à la Une
Publié dans A propos de mon blog, A propos de...

Ces billets que vous n’avez pas lus.

Dans son article, « Comment faire vivre son blog généalogique« , Sophie évoque les « peurs » des nouveaux généablogueurs, et notamment l’angoisse du « et si personne ne me lit ».
« Et si personne ne me lit ? C’est une question que j’entends souvent. Au début de votre blog, personne ne vous lira, car personne ne saura qu’il existe. Ce sera à vous de le mettre en avant. Parlez-en autour de vous, dans votre association, sur les réseaux sociaux. Vous pouvez mettre l’adresse dans la signature de vos courriels. Nous sommes tous et toutes passé·es par là. Il faut bien commencer un jour !« 

Sauf que…

Je me suis désolée, dans mon article Les goûts et les couleurs, du peu de succès de certains de mes textes. Et j’ai récidivé dans C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’on doit fermer sa g….. ! (qui n’a pas eu un plus grand succès que le précédent, avec ses 19 vues seulement).
Je pourrais vous faire le Top 10 des billets les plus lus (LSF les premiers signes pour communiquer (867 vues en 2019), Ont déclaré ne scavoir signer de ce enquis (319 vues en 2019 et 635 vues depuis 2016), Les déportés de Tours (300 vues en 2019 et 353 vues depuis 2018), Exercice de style – N comme nécrologie (193 vues en 2019), Qui étaient mes ancêtres ? (164 vues en 2019 et 270 vues depuis 2016), La Touraine et les Tourangeau, vus d’ici et d’ailleurs (162 vues en 2019 et 197 vues depuis 2016), Portrait chinois inversé (159 vues en 2019 et 209 depuis 2018), Gaston Paillhou (134 vues en 2019 et 233 depuis 2017), Marcel Jeulin (126 vues en 2019 et 157 vues depuis 2018), François Oudard Fortuné Gatien Duquesne de Clocheville et l’asile pour enfants de Tours (112 vues en 2019 et 190 vues depuis 2017), Marcel Jeulin (126 vues en 2019 et 157 vues depuis 2018) pour citer, sans en avoir l’air, le haut du tableau). Mais je vais vous dresser le Flop 10 des articles les moins lus de mon blog (mon égo me pousse à vous cacher que j’aurais pu me prendre pour Marc Toesca et établir un Flop 50).

Voici une liste de rattrapage des articles que vous n’avez pas lus, et pourquoi vous devriez les lire :

Le tombeau des enfants de Charles VIII et Anne de Bretagne (0 vue en 2019 et 3 vues en 2017). Avec cet article, vous peaufinerez votre culture historique et artistique.
Un mois, un dicton (1 vue en 2019 et 4 vues depuis 2016). Avec celui-là, vous pourrez briller en société (ou pas) et sortir des sempiternels « en avril, ne te découvre pas d’un fil » ou « Noël au balcon, Pâques au tison ».
Menus de mariage, 1942 (1 vue en 2019 et 4 vues depuis 2016). Celui-là, c’est pour ma grand-mère.
J comme Juin (0 vue en 2019 et 6 vues en 2016). Ce post-là vous permettra de développer votre vocabulaire (mais pas facile à replacer dans un repas de famille)
I comme…Inspecteur (1 vue en 2019 et 7 vues depuis 2017). Un billet nostalgique pour les quarantenaires…et encore un peu de culture artistique.
Méli-mélo de mariages (0 vue en 2019 et 10 vues depuis 2017). Un autre sur mes ancêtres et les mariages.
Les origines bibliques de la Touraine ou pourquoi le Tourangeau est pacifique et la Touraine est le jardin de la France (7 vues en 2019 et 14 vues depuis 2016). Un billet pour découvrir ma Touraine natale.
Tous les chemins mènent à…Tours (2 vues en 2019 et 12 vues depuis  2016). Un autre pour découvrir la Touraine, d’un point de vue moins folklorique et plus historique.
To be Lebrun or not to be Lebrun ? (1 vue en 2019 et 17 vues depuis 2017). Encore un autre sur mes ancêtres et les bâtons dans les roues qu’ils me mettent.

NB : ma technique de mettre en avant, sur la page d’accueil, des articles que vous avez snobés a fonctionné…alors je vais continuer !

 

LSF

 

 

à la Une
Publié dans Le "petit" patrimoine de Touraine, Petite histoire de la Touraine

Tours dans les années 20 – au détour d’un plan

Temps de lecture : 7 minutes

J’ai dans ma bibliothèque un vieux plan de Tours (Gambier éditeur). Malheureusement (ou pas), il n’est pas daté. Je suis donc partie à la recherche d’indices qui me permettraient de le situer dans le temps. Et mes connaissances de guide agréée VPHA ont été mises à mal.

Première chose que je constate, le quartier de mon enfance, le quartier du Sanitas (1958) n’existe pas. Sanitas 

Lire la suite de « Tours dans les années 20 – au détour d’un plan »

à la Une
Publié dans Personnalités tourangelles, Petite histoire de la Touraine

Stéphane Pitard, instituteur

1908-1931

Né le 26 septembre 1908 à Cloyes (Eure-et-Loire), Stéphane Pitard est nommé instituteur-adjoint à l’école de garçons de Château-Renault en 1927, trois ans après y être sorti comme élève. En avril 1931, au cours d’une projection cinématographique dont il avait la charge, un incendie se déclare dans la cabine, à proximité de 220 enfants réunis. Après avoir tenté héroïquement d’éviter la propagation du feu et protéger les élèves, le jeune instituteur décède à l’âge de 22 ans, des suites de brûlures et d’intoxication.

Stéphane Pitard a été fait Chevalier de la légion d’honneur à titre posthume en 1931. Le gouvernement français lui attribue la même année, également à titre posthume, la Médaille d’or des belles actions. En novembre 1931, le ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts, Mario Roustan, procède à un hommage national dans l’école et au cimetière de la ville. Par délibération du 31 décembre 1931, la rue de la Grange à Martin, à Tours, prend le nom de rue Stéphanie Pitard. Une école de Tours porte également son nom.

(sources : – Château-Renault
– Geneviève Gascuel, Les Noms des rues de Tours, C.M.D.)

Publié dans Généalogie, Qui sont mes ancêtres ?

Un jour, un mariage – le 17 janvier 1689

Le 17 janvier 1689, mariage de Joseph Mingault (sosa 898) et Renée Thomas (sosa 899), Louans (Indre-et-Loire).

Mar_Mingault_Thomas_Louans_1689_6NUM7.134.001_p.335.JPG
Mar_Mingault_Thomas_Louans_1689_6NUM7.134.001_p.335Mar_Mingault_Thomas_Louans_1689_6NUM7.134.001_p.335suite

« Aujourd’huy lundy dix sept ie de janvier 16c quatre vingt
neuf pardevant nous martin dupuy p[e]tre curé recteur de l’église
et parr[oiss]e nostre dame de louans (soussigné ?)et en la presance des tesmoins
cy apres avons donné la benediction nuptialle en presance et du
consantemant des parens en fasse de n[os]tre mere la Ste Eglise à
Joseph meingault fils de simon meingault et de deffuncte Catherinne
guerin ses pere et mere et de renée thomas fille de pasques thomas
et de perrinne renou led[it] meingault de la p[a]rr[oiss]e de ste catherinne de
fierbois du consantemant de me Jacques aviron pbre [prêtre] curé recteur
dud[it] ste catherinne en datte du jour d’hyer et de son consantemant
et en sa presence et du consantemant desd[its] meingault thomas et renou
en présence de simon meingault pierre renou oncles Jean
renous jean germain francois renou jean boutt(?)
frère et oncle et des aultres parens sousignez
presance de pierre martin notaire royal pierrre
gasnier sergent dem[euran]t au bourg de st brans [St-Branchs] et de me mi[chel?]
champion no[tai]re et procureur fiscal de la chast[ellenie]
de louans tesmoins (1 mot) requis et appellez lesd[its] parens ont
ne scavoir signer de ce enquis et interpellez fors les sousignez« 

Publié dans Généalogie

Un jour, un mariage – le 16 janvier 1679

Le 16 janvier 1679, mariage d’Etienne Bullot (sosa 896) et Marie Tardiveau (sosa 897), à Louans (Indre-et-Loire).

Mar_Bullot_Tardiveau_Louans_1679_6NUM7.134.001_p.220_suiteMar_Bullot_Tardiveau_Louans_1679_6NUM7.134.001_p.220_suite2Mar_Bullot_Tardiveau_Louans_1679_6NUM7.134.001_p.220_suite3

« Aujourd’hui lundy seiziesme jour de janvier mil six cent
soixante dix neuf après les trois publications par trois
dimanches consécutifs au prosne des messes paroissiales
en l’église de paroisse nostre dame de Louans
scavoir le premier janvier le second le huict et le 3è
le quinze dudit mois d’entre honneste homme Estienne Bullot
marchand garçon majeur aagé de vingt sept ans ou
environ fils des deffuncts Mathurin Bullot et Estiennette
Champion ses père et mère de ceste paroisse de Louans
d’une part ; et de honneste fille Marie Tardiveau aagée
de vingt deux ans ou environ fille de François Tardiveau
et de deffuncte anne Rouault d’autre part susdicte
paroisse d’autre part ne sestant trouvé ny formé aucun
empeschement étant aussy pleinement informé de leurs
bonne vie et mœurs et bon estat de leur conscience
sestant […] jay
soubsigné curé recteur de l’église de paroisse N.D.
dudict louans les ay mariez et leurs ay donné
la bénédiction nuptialle […] en la face et forme
de n. mère ste église et suivant (?) […]
et ordonne […] de leur pur (?) et libre consentement
de leurs parents et amis qui suit (?) cy après desnommés
1° les parents du marié abraham Champion march[hand ?]
cousin germain […]
jean ansault oncle du costé maternel jacques
herbellot labr cousin germain du costé paternel
Sulpice turmeau cousin germain du costé
maternel Izaac Champion marchand cousin
germain du costé maternel et du costé
de la mariée françois tardiveau lesné
labr père et françois tardiveau le jeune
frère et estienne esnault frère à cause
de martine tardiveau sa feme tous
parents (?) tant (?) du costé que […] qui ont
dis tous signer de ce enquis et interpellez […]
[…]
« 

NB : avec deux cousins prénommés, Abraham et Isaac, il y aurait bien des ancêtres protestants dans l’air. Une piste que je n’ai pas exploitée, faute d’avoir relevé les noms des présents. Dommage !

 

 

Publié dans Cousins d'hier et d'aujourd'hui, Généalogie

C’est l’histoire d’un mec

Si je rajoute un t-shirt jaune, une salopette, une paire de lunettes, et la difficulté à prononcer le mot Schmilblick, vous voyez de qui je parle ? Vous avez deviné qui est mon « nouveau » cousin généalogique, découvert il y a quelques mois ?
Coluche est mon cousin du 10 au 11. Nous descendons de Pierre Suffiseau (mon sosa 3292) et Catherine Hélion (ma sosa 3293). Le couple se marie à Thurageau (Vienne) le 7 octobre 1681. Ils font fait partie de ceux pour lesquels je n’ai pas encore vérifié les enfants. Il semble qu’ils aient eu 4 enfants, dont Pierre, mon sosa et Catherine, la sosa de Coluche.

Coluche.png

 

J’ai aussi découvert que je cousinais avec Gaston Charon, plus connu sous le nom de Jean Nocher. A ce stade, je dois avouer mon inculture. Qui est Jean Nocher ? Comme d’habitude, Wikipédia est mon ami. J’apprends que Jean est un journaliste et polémiste français, décédé il y a 52 ans.
Nous cousinons du 10 au 11. Notre couple commun, Daniel Jolly (sosa 3094) et Marie Gaillard (sosa 3095), se marie à une date inconnue (première moitié du XVIIè siècle), peut-être dans les Deux-Sèvres. Un homme prénommé Daniel dans les Deux-Sèvres, je le soupçonne d’être protestant, comme son gendre, Daniel Chopin (1544).

Nocher.png

 

Et un dernier cousin, dont j’aurais préféré qu’il ne soit pas devenu célèbre, Arnaud Beltrame.

Beltrame

 

LSF

 

Publié dans Généalogie

Un jour, un mariage – le 14 janvier 1709

Le 14 janvier 1709, mariage de René Fillon (sosa 2036) et Catherine Drouault (sosa 2037), St-Branchs (Indre-et-Loire).
Mar_Fillon_Drouault_St_Branchs_1709_6NUM7_211_006 _p.234.JPG
Mar_Fillon_Drouault_St_Branchs_1709_6NUM7_211_006 _p.235.JPG

« Le quatorze janvier mil sept cent neuf
après trois publications de bans canoniques
faittes aux prosnes de nos messes paroissialles
par trois différents dimanches consécutifs sans
opposition ny empeschement à nous connu
j’ay prêtre vicaire soussigné espouzé et
conjoint en mariage selon la forme ordinaire
de l’Eglise René fils de deffunt René fillon
et de Perrine clavier ses pere et mere d’une
part, et Catherine fille de deffunt Gatien
Drouault et de marie ferrand ses pere et
mere d’autre part tous deux de cette
parroisse après avoir pris leur mutuel
consentement et avis en presence et du consente-
mnt de leurs plus proches et mais sçavoir du
costé de l’espoux du consentement de la mere
comme elle la temoigné à me françois martin
notaire royal en presence aussy de pierre herbelot
son beau frere, martin Lion sindic cousin ger-
main pierre et Jean les Drouault aussy
cousins germains pierre Blain aussy cousin
germain et plusieurs autres parents et amis
soussignes »

 

Et aussi…

Le 14 janvier 1715, mariage de Pierre Royer (sosa 816) et Marie Anne Pelletier (sosa 817).

Le 14 janvier 1734, mariage d’Antoine Gastebled (sosa 972) et Anne Benard (sosa 973).

Le 14 janvier 1768, mariage de Julien Fontaine (sosa 360) et Renée Mabilleau (sosa 361).

 

Publié dans Généalogie

Un jour, un mariage – le 13 janvier 1642

Le 13 janvier 1642, promesse de mariage entre Claude Ensault et Marie Cailleau, Artannes (Indre-et-Loire).

Promesse_mariage_Ensault_Cailleau_ARtannes_1642_p.8

« Il y a promesse de mariage entre maistre Claude Ensault filz de 
deffunct Claude Ensault vivant (?) sergeant de ceste Barronye 
d’Arthanes [Artannes-sur-Indre] et de Marye Broutin (?) ses père et mère et de
marye Caillau fille de deffunct Maistre Pierre Caillaut aussi vivant procureur
au siège de lisle bouchard et d’Anne Archambaut aussi ses père et mère [?]
tous de ceste parroisse d’Arthanes d’autre part ;
[…] parents des partyes cy dessus desnommez certifions qu’ils n’ont promis
foy du mariage a aultres […] et ne sont mariez ou espousez
a aultres partyes qui les puisse empescher de…presentement
La sainte benediction nuptialle…d’Arthannes
faict le lundy trezieme jour de janvier mil six cent qurante deux. »

Publié dans Généalogie

Un jour, un mariage – le 12 janvier 1717

Le 12 janvier 1717, mariage de Pierre Chollet (sosa 926) et Anne Habert (sosa 927), à Artannes (Indre-et-Loire).

Mar_Chollet_Habert_Artannes 1717_6NUM6.006.011_p.49.jpg
Mar_Chollet_Habert_Artannes 1717_6NUM6.006.011_p.50

« Le 12e janvier 1717 après les trois publications
de mariage faites dans ceste paroisse selon
la coutume de l’Eglise et sans opposition
nous avons imparti la benediction nuptialle
à pierre fils de defunct pierre
chollet de defuncte charlotte dreux dune
part et à anne fille de defunct pierre
habert et d’anne christofleau dautre part tous
deux de cette paroisse en présence de leurs
parants et amis du costée de l’espoux
Jacques chollet son oncle, louis chollet son
cousin germain du costé de la mariée
Monsieur cosson nottaire de cette baronnie son
amy et du costé de l’espouse anne chetofleau sa mere René et
françois chretofleau ses oncles et les sousignez
«