Publié dans Au pied de mon arbre...mes débuts en généalogie, Avis de recherches, Généalogie

De l’importance de chercher les fratries et les actes correspondants.

C’est une évidence me direz-vous. Certes, après quelques années de pratique mais quand on débute, c’est loin d’être le cas.

Quand j’ai découvert qu’il ne fallait pas s’arrêter à ses ancêtres…

Tout commence quand j’ai voulu savoir qui étaient les parents de François Montprofit, époux Tessier. Tout naturellement, je suis partie à la recherche de leur acte de mariage, que j’ai trouvé à Pontigné le 26 novembre 1699. Et là, enfer et damnation, le nom de la mère n’est pas indiqué.

Mar_Montprofit_Tessier_Pontigné_1699_p.93
(C) AD 49

Sauf que, à cette époque, je n’étais plus totalement débutante et donc je lisais* les actes BMS dans leur intégralité. Et grand bien m’a pris car parmi les personnes présentes au mariage de leur fils, François, avec Françoise Vaucelle, le 20 juillet 1747 à Clefs, il y avait «Michel Chauvelier oncle de l’époux du côté paternel à cause de Scholastique Montprofit son épouse».

mar Montprofit Vaucelle Clefs 1747
(C)AD 49


François Montprofit, époux Tessier, est donc le frère de Scholastique Montprofit, épouse Chauvelier, or, les parents de cette dernière sont Mathurin Montprofit et Perrine DAVID.

mar enf Montprofit DAVID.jpg
(C)AD 49


C’est donc grâce aux témoins, et aux collatéraux, que j’ai remonté une génération facilement.

 

  • je l’avoue ou pas ? Je ne note toujours pas systématiquement les noms des témoins, quand ils n’ont pas de lien de parenté avéré notamment. Mais je me soigne.
Publié dans Au pied de mon arbre...mes débuts en généalogie, Généalogie, La boîte à trucs

Mystères et boule de gomme !

Quand j’ai commencé ma généalogie, j’étais une vraie néophyte, sans « parrain » pour m’aider dans mes recherches. Alors, j’ai fouillé sur le net et j’ai trouvé un site dans lequel j’ai puisé nombres d’informations utiles. Ce n’est pas le seul, peut-être pas le plus complet, certainement pas le plus technique, mais il est assez détaillé pour des débutants, sans être compliqué.

Mon premier doigt dans l’engrenage s’est fait avec Geneafrance.

C’est comme cela que j’ai résolu mes premiers  » mystère et boule de gomme « 

LSF

Publié dans Au pied de mon arbre...mes débuts en généalogie, Généalogie

Comment j’ai (mal) commencé ma généalogie !

Comme tous les généalogistes débutants, j’ai commis plusieurs erreurs lorsque j’ai commencé mes recherches. J’en ai corrigé beaucoup certaines, mais pour d’autres, je continue avec mes mauvaises habitudes.

Voici une liste non exhaustive de ces petits cailloux dans ma chaussure qui m’ont ralentie, voire fait tomber dans les pièges de cette science qu’on appelle la généalogie. Lire la suite de « Comment j’ai (mal) commencé ma généalogie ! »

Publié dans Au pied de mon arbre...mes débuts en généalogie, Généalogie

Pourquoi j’ai commencé ma généalogie ?

Je n’ai pas connu mes grands-pères et même si j’en ai eu de substitution, il y avait toujours cette question, comment auraient-ils été, en tant que grand-pères. Oui, bizarrement, je me demandais comment auraient-ils été et pas comment avaient-ils été.

Mais pour savoir comment ils auraient été, je devais savoir qui ils étaient. J’ai donc voulu connaître leur caractère, découvrir les photos sur lesquelles ils apparaissaient, connaître leurs lieux de vie…

Pourquoi j’ai commencé ma généalogie ? Pour connaître ceux que je n’avais pas connus ! (et qui laissaient un vide). 

Publié dans Au pied de mon arbre...mes débuts en généalogie, Généalogie

Comment j(e n)’ai (pas) commencé ma généalogie !

J’ai commencé mes recherches généalogies en 2004 en partant des notes d’une grand-tante, la belle-sœur de ma grand-mère paternelle.

Elle avait arrêté ses investigations avec Etienne Tulasne, époux de Madeleine Couisneau. Chance du débutant (ou pas), je suis remonté très facilement sur 5 générations pour arriver aux couples Toussaint Tulasne x Olive Léger, Urbain Debeauger x Marie Renault, Jacques Guyet x Perrine Delalande, Martin Delabarre x Anne Boisgaultier. Sauf que…Etienne Tulasne, époux de Madeleine Couisneau n’est pas un ascendant mais un cousin de ma grand-mère du 3 au 8 (droit canon).

Voilà comment je n’ai pas commencé ma généalogie !

Cependant, si la branche Toussaint Tulasne x Olive Léger ne fait pas partie de mes ancêtres, toutes les autres en font partie.

Ouf, finalement, voilà comment j’ai commencé ma généalogie !

 Et puis, je ne sais plus trop comment, certainement en faisant des recherches sur le net, j’ai découvert Geneanet et surtout la salle de lecture des Archives départementales d’Indre-et-Loire.

 

 

LSF