Publié dans De père en fils, Généalogie

Ma branche cognatique paternelle

Je sais, vous allez me dire que la branche cognatique ne peut pas être paternelle puisque cognatique veut dire par les femmes et que paternel veut dire par les hommes. Et bien, je vais vous parler de la branche cognatique de mon papa.
Ma branche paternelle est celle de mes débuts en généalogie, c’est donc celle qui est la moins fournie en détails.  Et elle le reste encore, bien que je me sois replongée dans les registres paroissiaux. 
Lire la suite de « Ma branche cognatique paternelle »

Publié dans De père en fils, Généalogie

Qui est mon numéro binaire 1111101000 ?

Petite analyse de ce numéro binaire 1111101000. Il y a dix chiffres, il s’agit donc d’un ancêtre à la génération 10. D’un ancêtre et non une ancêtre puisque le nombre se termine par un 0 (0=homme, 1=femme). Mais d’un ancêtre du côté de ma grand-mère maternelle puisque que les 2è et 3è chiffres sont des 1 (le 1er chiffre, c’est moi, le 2è chiffre est l’un de mes parents, en l’occurrence, dans l’exemple, ma mère puisque c’est un numéro 1 (1=femme), le 3è chiffre est l’un de mes grands-parents, dans l’exemple, ma grand-mère puisque c’est un numéro 1).

Alors qui est mon numéro binaire 1111101000, autrement dit, qui est mon sosa 1000 ?

La réponse va être rapide, je ne sais pas (encore). Cette branche s’arrête à René Doujée, mon sosa 500, le fils de mon sosa 1000. On peut en conclure que mon sosa 1000 s’appelle Doujée.
René est né vers 1715 puisqu’il décède le 28 janvier 1780 à Saint-Flovier (Indre-et-Loire) à l’âge de 65 ans. Il épouse Marie Carati à une date inconnu dans une commune que je n’ai pas encore identifiée. René et Marie ont au moins un fils, Charles Doujée (sosa 250), né vers 1760.

Comme je ne suis pas hexakosioihexekontahexaphobe, je pourrais aussi chercher quel est mon sosa 666 (mon numéro binaire 1010011010) ? La réponse ne sera pas plus développée, la branche s’arrête au sosa 166, Julien Ehanno. Mon sosa 666 est donc très certainement Breton, puisque Julien Ehanno est Breton, et très probablement un Morbihannais de Plaudren.

Si vous voulez savoir qui est à l’origine de cette question que se posent désormais nombre de généabloggers, allez voir le site de Maïwenn.

 

LSF

Publié dans De père en fils, Généalogie

Les familles très nombreuses de mon arbre

En début d’année, j’évoquais les Cimetière, la famille la plus nombreuse de mes ancêtres. C’est ainsi que j’ai découvert que, contrairement aux idées reçues (j’ai encore des choses à apprendre et des idées reçues auxquelles je dois tordre le cou), les familles nombreuses n’avaient autant d’enfants que je le pensais.

Alors, j’ai voulu, parce que je ne suis pas à une idée bizarre près, répertorier mes ancêtres qui avaient des familles très nombreuses, autrement dit, avec 8 enfants ou plus. Et leur nombre s’est révélé…conséquent.
A noter, comme je n’ai pas relevé toutes les fratries, la liste peut potentiellement, être plus longue. Lire la suite de « Les familles très nombreuses de mon arbre »

Publié dans De père en fils, Généalogie

Ceux qui n’avaient pas lien de parenté

On descend tous de Charlemagne…ou pas. Je n’ai pas tout compris aux calculs mais je crois que j’ai saisi l’idée générale. J’ai finalement peu de chance de descendre de Charlemagne, à cause des implexes, qui étaient justement censés expliquer pourquoi on ne pouvait faire autrement que de descendre non pas une fois mais plusieurs fois de Charlemagne. Bref (comme disait Pépin, père du précédent), les implexes_ces ancêtres que l’on trouvent en doublon, voire en triple dans nos arbres généalogiques. Comment les trouver ? Par hasard, en remontant sa généalogie ou quand on a plus de chance, parce que les époux bénéficient d’une dispense de consanguinité. Et la logique voudrait que des époux, originaires de la même commune et portant le même nom, soient des implexes probables. Peut-être mais en ce qui me concerne, j’ai quelques exemples que, pour l’instant, je n’ai pas réussi à confirmer. Et comme l’Eglise interdisait le mariage, sans dispense, entre cousins jusqu’au 6ème degré, il va falloir que je remonte sur quelques générations pour le prouver.  Lire la suite de « Ceux qui n’avaient pas lien de parenté »

Publié dans De père en fils, Généalogie

Un lieu, Les Petites Roches

Vendeuvre les petites roches.jpg

Cadastre_FeuilleF_détail.JPG
Cadastre napoléonien, (C)AD86

Vendeuvre les petites roches_google_maps_plan
(C) Google Maps


La présence des mes ancêtres sur le lieu-dit Les Petites Roches, commune de Vendeuvre-du-poitou (Vienne), est attestée de 1828 à 1901 (sources : recensements, BMS). Quatre générations de Poitevins y vivent, les couples Auclerq/Dagouet et leurs enfants, Auclerq/Berge et leurs enfants, Auclerq/Royer et leurs enfants, Gaschet/Auclerq et leurs enfants.

Durant tout le XIXè siècle, la population de Vendeuvre a fluctué entre 1884 habitants (en 1821) et 2553 habitants (en 1886) (sources : Ldh/EHESS/Cassini et Insee). Les Petites Roches est un lieu-dit habité par plusieurs familles, 19 familles en 1836 et 1841, 14 en 1846, 12 en 1851, de nouveau 14 en 1856 et 1861, 13 en 1866.

Voici la chronologie des événements concernant mes ancêtres et se déroulant aux Petites Roches.

1828 : Pierre Auclerq (sosa 100) vit aux Petites Roches avec ses parents, Pierre (sosa 200) et Anne Dagouet (sosa 201) au moment de son mariage avec Catherine Berge  (sosa 101).
1829 : naissance d’Auguste-Pierre (sosa 50), fils de Pierre Auclerq et Catherine Berge.
01 décembre 1832 : naissance d’Anne Mérance, fille de Pierre Auclerq et Catherine Berge.
15 juillet 1834 : naissance de Marie, fille de Pierre Auclerq et Catherine Berge.
1836 (recensement) : Pierre Auclerq (ci-dessus) vit aux Petites Roches avec femme, Catherine Berge et leurs 4 enfants, Auguste (6 ans),  Emerance (4 ans), Marie (2 ans), François (2 mois, né le 18 avril).
+ Marie (Anne ?) Dagouet, veuve Auclerq y vit aussi.
28 septembre 1838 : naissance de François, fils de Pierre et Catherine Berge.
1841 (recensement) : Pierre Auclerq vit toujours aux Petites Roches avec sa femme, Catherine Berge et 3 de leurs enfants, Auguste, René, Pierre.
Où sont Emerance, Marie, François ?
12 novembre 1846 : décès Emerance (Anne Mérance).

1846 (recensement) : Pierre Auclerq vit avec sa femme, Catherine Berge et 5 enfants, Marie (12 ans), François (10 ans), Pierre (8 ans), René (8 ans), Auguste (15 jours, né le 2 mai). Retour de Marie et François, absents du précédents recensement.
est Auguste ? Auguste a 16 ans ; il est peut-être chez un patron. Recherche faite ; il est domestique au lieu-dit les Roches, chez Prudent Delaunoy.

1851 (recensement) : Pierre Auclerq y vit avec femme, Catherine Berge et 4 enfants, Marie (16 ans), Pierre (12 ans), René (12 ans), Célestin (4 ans).
1856 (recensement) : Pierre Auclerq y vit avec femme, Catherine Berge et 1 de leurs enfants, Célestin (11 ans).
 Il n’y a pas de naissance d’un Célestin entre 1845 et 1851 à Vendeuvre. Le fils aîné (né en 1829) s’appelant aussi Auguste, Célestin est peut-être un surnom donné au cadet (né en 1846) pour les différencier.
juin 1859 : Pierre Auclerq et sa femme Catherine Berge vivent toujours au Petites Roches.
10 mai 1860 : naissance de Marie, fille d’Auguste d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.

07 juin 1860 : Décès de Catherine Berge. Son fils Auguste (sosa 50) vit au lieu-dit.
1861 (recensement) : Auguste Auclerq (sosa 50) et sa femme, Zoé Royer (sosa 51) y vivent avec leur fille Marie (10 mois).
+ Pierre Auclerq (60 ans) et sa fille Marie (27 ans). Il s’agit sans aucun doute de Pierre Auclerq, époux Zoé Royer et sa fille née en 1834.
23 octobre 1662 : naissance de Célestin, fils d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.
13 février 1865 : naissance de Gustave, fils d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.
1866 (recensement) : Auguste et sa femme Zoé et 3 enfants, Marie 6 ans, Célestine 4 ans, Gaston 1 an, sont recensés aux Petites Roches
Le recenseur (ou les parents) avait un peu picolé, « Gaston leur fille » est en fait Gustave leur fils et Célestine est en fait Célestin.
+ Un certain Célestin Auclerq, 19 ans, est domestique chez la famille Calendrier. Est-ce le Célestin/Auguste, fils de Pierre Auclerq et Catherine Berge, né le 02 mai 1846 ?
Pierre Auclerq, époux Berge, n’est plus présent sur la commune. Il meurt en 1875 à Ouzilly, commune où se marie et vit son fils Pierre.
A chercher : où est Pierre Auclerq en 1866 ? Quand quitte-t’il Vendeuvre pour Ouzilly ? Les recensements d’Ouzilly ne le situent dans la commune ni en 1866, ni en 1872.

01 août 1867 : naissance d’Eugène, fils d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.
24 septembre 1870 : naissance d’Eugénie, fils d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.
1872 (recensement) : Vivent aux Petites Roches, Auguste, sa femme Zoé et Marie 12 ans, Célestin 10 ans, Eugène 5 ans, Eugénie 2 ans.
Gaston/Gustave est absent.
+ Pierre Auclerq (68 ans). Il s’agit peut-être de Pierre Auclerq, époux de Catherine Berge, qui en 1872 n’aurait pas eu 68 mais 70 ans.

01 juin 1874 : naissance de Virginie, fille d’Auguste Auclerq et Zoé Royer.
1876 (recensement) : Auguste et sa femme Zoé et Marie 16 ans, Célestin 14 ans, Eugène 9 ans, Eugénie (6 ans), Virginie (2 ans).
novembre 1878 :  Jacques Gaschet (sosa 24) et sa future épouse Marie Adélaïde Auclerq (sosa 25) vivent aux Petites Roches, chez leurs parents, respectivement Jacques Gaschet et Madeleine Taissier, et Auguste Auclerq et Zoé Royer.
09 août 1879 : naissance de Joseph Gaschet, fils de Jacques et Madeleine Taissier.

1881 (recensement) : Jacques Gaschet, sa femme Marie Auclerq et leur fils Joseph (2 ans) vivent aux Petites Roches.
+ Auguste Auclerq, sa femme Zoé Royer et Célestine (17 ans), Eugène (14 ans), Eugénie (12 ans).
Célestine (17 ans donc née en 1864) est-elle le Célestin né en 1862 ? Probablement.
12 février 1882 : naissance d’Ernest Gaschet, fils de Jacques et Marie Auclerq.
08 février 1883 : décès de Zoé Royer (sosa 51), femme Auguste Auclerq (sosa 50)
07 janvier 1885 : naissance Adrien Gaschet
1886 (recensement) : Auguste Auclerq (époux Zoé Royer) et Eugène (19 ans) et Eugénie (14 ans), Gustave (7 ans).
Je n’ai pas trouvé la naissance de Gustave et aucun autre fils ne naît vers 1879/80.
+ Jacques Gaschet et sa femme Marie Auclerq et leurs fils Joseph (7 ans), Ernest, (4 ans), Paul (1 an).
Paul était-il le Adrien né en 1885 ? Peut-être puisque lors du recensement de 1891, Paul disparaît au profit d’Adrien.
1891 (recensement) : Auguste Auclerq (époux Zoé Royer) et Eugène (23 ans) et Eugénie (20 ans), Gustave (11 ans).
+ Jacques Gaschet et Marie Auclerq et Joseph (11 ans), Ernest, (9 ans), Adrien (6 ans).
1896 (recensement): Jacques Gaschet et Marie Auclerq et Adrien 11 ans et Gabriel (3 ans).
Où sont Joseph et Ernest ? Chez un patron ?
1901 (recensement) : Jacques Gaschet et Marie Auclerq et Gabriel (8 ans).

Les_Petites_Roches.JPG

En conclusion, ce qui devait être un petit billet tout simple et facile à écrire, l’a bien été, facile à écrire, mais c’est révélé soulever pleins de questions. Encore de recherches pour plus tard.