Publié dans De père en fils, Généalogie

Qui est mon numéro binaire 1111101000 ?

Petite analyse de ce numéro binaire 1111101000. Il y a dix chiffres, il s’agit donc d’un ancêtre à la génération 10. D’un ancêtre et non une ancêtre puisque le nombre se termine par un 0 (0=homme, 1=femme). Mais d’un ancêtre du côté de ma grand-mère maternelle puisque que les 2è et 3è chiffres sont des 1 (le 1er chiffre, c’est moi, le 2è chiffre est l’un de mes parents, en l’occurrence, dans l’exemple, ma mère puisque c’est un numéro 1 (1=femme), le 3è chiffre est l’un de mes grands-parents, dans l’exemple, ma grand-mère puisque c’est un numéro 1).

Alors qui est mon numéro binaire 1111101000, autrement dit, qui est mon sosa 1000 ?

La réponse va être rapide, je ne sais pas (encore). Cette branche s’arrête à René Doujée, mon sosa 500, le fils de mon sosa 1000. On peut en conclure que mon sosa 1000 s’appelle Doujée.
René est né vers 1715 puisqu’il décède le 28 janvier 1780 à Saint-Flovier (Indre-et-Loire) à l’âge de 65 ans. Il épouse Marie Carati à une date inconnu dans une commune que je n’ai pas encore identifiée. René et Marie ont au moins un fils, Charles Doujée (sosa 250), né vers 1760.

Comme je ne suis pas hexakosioihexekontahexaphobe, je pourrais aussi chercher quel est mon sosa 666 (mon numéro binaire 1010011010) ? La réponse ne sera pas plus développée, la branche s’arrête au sosa 166, Julien Ehanno. Mon sosa 666 est donc très certainement Breton, puisque Julien Ehanno est Breton, et très probablement un Morbihannais de Plaudren.

Si vous voulez savoir qui est à l’origine de cette question que se posent désormais nombre de généabloggers, allez voir le site de Maïwenn.

 

LSF