Publié dans De père en fils, Généalogie

Comment mes ancêtres ont choisi les prénoms de leurs enfants ? (1ère partie)

Sous l’Ancien Régime, le choix des prénoms est restreint. L’Eglise veille et exerce son contrôle, et les parents ne peuvent pas choisir n’importe quel prénom. Le Catéchisme du concile de Trente (1566) prescrit d’imposer à l’enfant baptisé « un nom qui doit être celui de quelqu’un qui ait mérité, par excellence de sa piété et de sa fidélité pour Dieu, d’être mis au nombre des Saints, afin que par la ressemblance du nom qu’il a avec lui il puisse être excité davantage à imiter sa vertu et sa sainteté ; qu’en s’efforçant de l’imiter il le prie, et qu’il espère qu’il lui servira de protecteur et d’avocat auprès de Dieu pour le salut de son âme et de son corps » . Pour faire court, les prénoms doivent faire partie du martyrologe chrétien. (source et pour en savoir plus : P. Daumas, Familles en Révolution, chapitre VI, Entre contrainte et liberté : le choix des prénoms.)

Pour choisir les prénoms de leur progéniture, nos ancêtres avaient plusieurs possibilités :
– donner leur propre prénom, dans un souci de continuité générationnelle. C’est pour cela que plusieurs frères et sœurs pouvaient porter le même prénom ou qu’on redonnait au nouveau-né le prénom d’un frère mort avant sa naissance.
– donner le prénom de leurs aïeux (ceux des grands-parents de l’enfant), pour la même raison que pour le prénom des parents,
– donner le prénom du parrain ou de la marraine de l’enfant,
– donner le prénom d’une personnalité de la paroisse (dans ce cas, ladite personnalité était souvent le parrain ou la marraine),
– donner le prénom d’un saint local, du saint du jour,

Quelle option ont choisi mes ancêtres ? Voici un début de réponse.
Pour les pressés, voir les graphiques en fin d’article [ici]

Famille 1, les Brosseau

G12
René Brosseau (sosa 3664) et Jeanne Ensault (sosa 3665)

Ils ont 6 enfants identifiés : Jehan, Basile, Toussaint, René, Claude et Léonard (sosa) (que des garçons).
D’après Geneanet, René est le fils de René et Renée Brosseau (y’a de l’implexe dans l’air !), et Jeanne est la fille de Jehan et Jacquette Resmon.
Donc, avec toutes ses informations, le couple René/Jeanne donnent/donneraient à leur premier fils, le prénom du GP maternel. Ce n’est que leur 4è fils qui porte le prénom de René.

G11
Léonard Brosseau (sosa 1832) et Jeanne Guilloteau (sosa 1833)
Léonard (1648-1710) est le fils de René Brosseau et Jeanne Ansault, et Jeanne (1656-1727) est la fille d’Urbain Guilloteau et Catherine Cristofleau.
Ils ont 5 enfants identifiés : Joseph (sosa), Marie, René, Léonard, François. Leur premier né est un fils qu’ils nomment Joseph. Personne de la famille ne s’appelle Joseph. Leur première fille se nomme Marie. Même remarque que précédemment. Leur deuxième fils se nomme René, comme son GP paternel. Il faut attendre le troisième fils pour que Léonard transmette son prénom. En revanche, pas de fille nommé Jeanne (prénom de la mère et de la GM paternelle), de Catherine (GM maternelle) ou d’Urbain (GP maternel).

G10
Joseph Brosseau (sosa 916) et Marie Denis (sosa 917)

Joseph Brosseau (1682-1732) est le fils de Léonard Brosseau et Jeanne Guilloteau, et Marie Denis (1689-1746) et la fille de Claude Denis et Marie Mariau.
Ils ont 12 enfants identifiés : Marie, Madeleine, Catherine, Joseph, Mathurin, Jacques, Maurice, René (sosa), Léonard, Jean, Anne, Pierre. La première fille se nomme Marie, comme sa mère et sa GM maternelle. Le premier fils se nomme Joseph, comme son père, et le 6é, Léonard, comme son GP paternel. Pas de Jeanne comme la GM paternelle.

G9
René Brosseau (sosa 458) et Marguerite Fourmiau (sosa 459
)
René (1725-1793) est le fils de Joseph et de Marie Denis, et Marguerite (1726-1799) est la fille d’André et Marguerite Ensault.
Ils ont huit enfants identifiés : Marguerite, René, Claude, Joseph, Léonard, Anne, Pierre, Jacques. Leur première fille porte le prénom de sa mère et sa GM maternelle. Le premier fils porte le prénom de son père. Le 3è fils porte le prénom du GP paternel, Joseph, mais ils n’ont pas d’enfant prénommé André comme le GP maternel. La GM paternelle ne transmet pas son prénom non plus.

DONC, chez les Brosseau

l’enfant des sosa porte le prénom du 
père
de la mère du GP pater de la GM pater du GP mater de la GM mater des 
oncles/ tantes
autres rang prénom
père
rang prénom
mère
3664/3665 René Brosseau
Jeanne Ensault
1 néant ? néant 1 néant ? 4 pas de fille
1832/1833 Léonard Brosseau
Jeanne Guilloteau
1 0 1 0 0 0 0 4 néant
917/918 Jospeh Brosseau
Marie Denis
1 1 1 1 0 0 4 5 1er 1er
458/459 René Brosseau
Marguerite Fourmiau
1 1 1 0 0 1 4 1 1er 1er


Famille 2, les Fourmiau

G13
Léonard Fourmiau (sosa 7344) et Catherine Anguille (sosa 7345)

Léonard Fourmiau (sosa 7344) est le fils de Pierre, et Catherine Anguille (sosa 7345) est la fille de Guillaume et Jacquette Devault.
Ils ont 2 enfants, André et Catherine. 

G12
André Fourmiau (sosa 3672), et Marguerite Freslon (sosa 3673)

André Fourmiau est le  fils de Léonard Fourmiau et Catherine anguille.
Ils ont 3 enfants, André, Pierre et Léonard. Le premier fils se nomme comme son père et le troisième comme son grand père paternel. Il me manque le prénom du GP maternel, peut-être s’appelait-il Pierre.

G11
Léonard Fourmiau (sosa 1836) et Jeanne Barault (sosa 1837)

Léonard Fourmiau (1671-1731) est le fils d’André et Marguerite Freslon, et Jeanne Barault (1777-1737) est la fille de Nicolas et Jeanne Barault.
Ils ont 3 enfants, André, Léonard, Jeanne. Le premier fils porte le nom du GP paternel. Celui du père est donné au deuxième fils. La première fille, Jeanne, prend le prénom de la mère et la GM maternel. Le prénom du GP maternel n’est pas donné mais il n’y a que deux garçons dans la fratrie. Idem pour le prénom de la GM paternel, pas assez de fille.

G10
André Fourmiau (sosa 918) et Marguerite Ansault (sosa 919)
André Fourmiau est le fils de Léonard et de Marguerite, et Marguerite Ansault (1689-1747) est la fille de Claude et Anne Guibert.
Il sont 3 filles, Marie, Marguerite et Jeanne. Le prénom de la mère et la GM maternelle est donnée à la deuxième fille.

G9
Marguerite Fourmiau (sosa 459) et René Brosseau (sosa 458)
Marguerite Fourmiau (1726-1799) est la fille d’André et Marguerite Ansault, et René Brosseau (1725-1793) est le fils de Joseph et Marie Denis.
Il sont 8 enfants, Marguerite, Joseph, Léonard, Anne, Pierre, Jacques, René, Claude. La première fille porte le prénom de la mère et la GM maternelle, et le premier fils, celui du GP paternel. Le prénom du père est donné au 5è fils, celui du GP maternel n’est pas donné, tout comme celui de la GM paternel.

l’enfant des sosa porte le prénom  du père de la mère du GP pater de la GM pater du GP mater de la GM mater des 
oncles/ tantes
autres rang prénom
père
rang prénom
mère
7344/7345 Léonard Fourmiau
Catherine Anguille
0 1 0 ? 0 0 ? 1 pas de fils 1er
3672/3673 André Fourmiau
Marguerite Freslon
1 néant 1 ? néant ? 0 1er pas de fille
1836/1837 Léonard Fourmiau
Jeanne Barault
1 1 1 1 0 1 1 1er
918/919 André Fourmiau
Marguerite Ansault
néant 1 néant 1 néant 0 2 0 pas de fils
459/460 Marguerite Fourmiau
René Brosseau
1 1 1 0 0 1 6 0 1er

 Famille 3, les Guibert

G13
Jehan Guibert (sosa 7296 et 7356) et Renée Dreux (sosa 7297 et 7357)

Ils ont 2 enfants, Antoine et Marie. 

G2
Anthoine Guibert (sosa 3648 et 3678) et Marguerite Hardouin (sosa 3649 et 3679)

Anthoine Guibert (°1612) est le fils de Jean et de Renée Dreux, et Marguerite Hardouin (1629-1681) est la fille de Charles et Catherine Dupuy.
Ils ont 13 enfants, Jean, Charles, Marguerite, Antoine, Claude, Françoise, René (sosa), Catherine, Marie, Antoine, Jacques (1665-1670), Anne (sosa), Charlotte.
Le premier fils porte le prénom du GP paternel, le deuxième fils, celui du GP maternel. La première fille porte le prénom de la mère, le prénom du père est donné au 3è fils. Le prénom de la GM paternelle n’est pas donné, celui de la GM maternelle est donnée à la 3è fille. Les prénoms de l’oncle et de la tante sont aussi donnés aux enfants.

G 11
René Guibert (sosa 1824) et Jeanne Missire (sosa 1825)
René Guibert (°1657) est le fils d’Antoine et Marguerite Hardouin et Jeanne Missire (1658-1684) est la fille de Martin et Jeanne Bruneau.
Ils ont 3 enfants identifiés, François, René (sosa), Jean.
L’un des prénoms est celui de AGP paternel/oncle, un autre celui du père, le dernier n’est pas issu des prénoms familiaux (oncle ou tante).

G10
René Guibert (sosa 912) et Marie Tuffeau (sosa 913)
René Guibert (1683-1738) est le fils de René et Marguerite Hardouin, et Marie Tuffeau (°1687) est la fille de Jacques et Marie Painchault.
Ils ont 4 enfants identifiés, Jacques (sosa), Marie, René, Claude. Le premier fils porte le prénom du GP maternel, la première fille celui de la mère, qui est aussi celui de la GM maternelle. Le deuxième fils porte le prénom du père, qui est aussi celui du GP paternel, le troisième fils a un prénom qui n’a pas issu des prénoms familiaux. Pas assez de fille pour attribuer le prénom de la GM paternelle, le prénom du GP maternel n’est pas donné.

G9
Jacques Guibert et Marie Chollet
Jacques (+1788) est le fils de René et Marie Tuffeau, et Marie Chollet est la fille de Claude et Anne Chollet.
Ils ont 11 enfants, Jacques, Marie, Antoine, Magdelaine, Catherine, Martine, Françoise, Louis, Anne, Pierre, Henri. Ils ont le prénom du père et de la mère, de la GM paternelle qui est aussi celui de la mère, de la GM maternelle mais pas celui du GP paternel ni celui du GP maternel. Les autres prénoms ne sont pas issus des prénoms familiaux (oncles ou tantes).

G8
Pierre Guibert (sosa 228) et Marguerite Brosseau (sosa 229)
Pierre Guibert (1762-1841) est le fils de Jacques et Marie Chollet, et Marguerite Brosseau (1759-1834) est la fille de René et Marguerite Fourmiau. Ils ont 5 enfants, Pierre, Jacques (sosa), sans nom, Thomas, Marguerite. Le premier fils porte le prénom du père, le second celui du GP paternel. La première et seule fille porte le prénom de la mère. Le quatrième fils ne porte pas un prénom familial (oncle ou tante).

G7
Jacques Guibert (sosa 114) et Catherine Blond (sosa 115)
Jacques Guibert (1790-1867) est le fils de Pierre et Marguerite Brosseau, et Catherine Blond (1786-1832) est la fille de Pierre et Marie Moreau. Ils ont 13 enfants, Jacques, Pierre, Thomas, Catherine (sosa), Marie, Sylvain, Joseph, André, Louise, Marguerite, Françoise, Désirée, Françoise. Le premier fils porte le prénom de son père, le deuxième fils, celui celui des GP paternels et maternels (pas de jaloux), le troisième fils, celui d’un oncle. La première fille porte le prénom de sa mère, la deuxième fille, celui de sa GM maternelle, la troisième fille, celui de sa GM paternelle. Les prénoms des enfants suivants ne sont pas issus des prénoms familiaux (oncles ou tantes)

G6
Catherine Guibert et Jacques Bulot
Ils ont 2 enfants, Pierre (sosa) et Michel. L’un porte le prénom d’un oncle, l’autre ne porte pas un prénom familial.

et

G11
Anne Guibert (sosa 1839) et Claude Ensault (sosa 1838)
Anne est la fille d’Antoine Guibert et Marguerite Hardouin, Claude est le fils de Claude et Julienne Gaultier. Ils ont 7 enfants, Marie, Marguerite, Claude, Pierre, Anne, Jean, Jeanne. Le prénom du père n’est pas donné, celui de la mère est donné à la 3è fille. La première se prénomme comme sa GM paternelle et le premier fils se prénomme comme son GP maternel. Le GP paternel et la GM maternelle ne laissent leur prénom à aucun enfant.

l’enfant des sosa porte le prénom  du Père de la mère du  GP pater de la GM pater du
GP mater
de la GM mater des 
oncles/ tantes
autres rang prénom
Père
rang prénom
 Mère
7296/7297 Jehan Guibert
Renée Dreux
3648/3649 Antoine Guibert
Marguerite Hardouin
1 1 1 0 1 1 2 6 1er
1824/1825 René Guibert
Jeanne Missire
1 néant 1 néant néant 1 néant
912/913 René Guibert
Marie Tuffeau
1 (1) (1) 0 1 1 0 1 1er
456/457 Jacques Guibert
Marie Chollet
1 1 0 1 0 (1) 0 8 1er 1er
228/229 Pierre Brosseau
Marguerite Brosseau
1 1 1 néant 0 néant 0 1 1er 1er
114/119 Jacques Guibert
Catherine Blond
1 1 1 1 1 1 1 7 1er 1er
57/56 Catherine Guibert
Jacques Bulot
0 néant 0 néant 0 néant 1 1 néant néant
1839-1838 Anne Guibert
Claude Ensault
0 1 0 1 1 0 2 2 néant

[ici] Vous êtes arrivés. Pour repartir là où vous étiez, suivez la flèche.

Quelques chiffres pour illustrer tous ces chiffres.
76,5% des familles donnent le prénom du père à un de leurs enfants, 64,7% donnent le prénom de la mère, 58,8% donnent le prénom du GP paternel, 35,3% donnent celui de la GM paternelle, 29,1% donnent celui du GP maternel, 35,3% donnent celui de la GM maternelle, 52,9% donnent le prénom d’un oncle ou d’une tante à au moins un de leur enfant.Prénoms

Pour les lecteurs qui ont remarqué que je n’avais pas traité la question des saints locaux, voici quelques éléments.

Avant de parler des saints locaux, je dois rappeler que le saint des saints en Touraine, c’est Martin. Martin, en plus d’avoir évangéliser la Touraine, a été, malgré lui, évêque de Tours. Mais finalement, j’ai peu de Martin parmi mes ancêtres (17 pour être exacte).

L’église paroissiale d’Artannes (Indre-et-Loire) où sont nés tous les membres de ma branche Brosseau, est dédiée à saint Maurice. Le saint local n’a pas pas fait d’émule parmi mes ancêtres. La paroisse est aussi connue pour avoir été la résidence d’été des archevêques de Tours. L’un d’entre eux, Hélie de Bourdeilles (1423-1484), est d’ailleurs mort dans la paroisse (source : ici). Mais pas d’Hélie parmi mes ancêtres Brosseau. Un autre archevêque de Tours, Henri Marie Bernardin de Rosset de Fleury, devient baron d’Artannes en 1754 et bénit une cloche de l’église, Marie, la même année (source : Tourainissime). Mais toujours pas d’Henri ou de Bernardin parmi mes ancêtres Brosseau.
Prénoms familiaux : 1 / saint ou personnalité local(e) : 0.

Les Guibert sont aussi originaires d’Artannes.
Prénoms familiaux : 2 / saint ou personnalité local(e) : 0.

La famille Fourmiau est originaire de Villeperdue (Indre-et-Loire). Si l’église, reconstruite au XIXè siècle est dédiée à saint Jacques, je ne sais pas si l’église antérieure était dédiée au même saint. Chez les Fourmiau, les prénoms récurrents et assez rares parmi mes autres branches, sont André (18 occurrences) et Léonard (4 occurrences). Je n’ai pas de monographie assez précise pour savoir si ces prénoms sont liés à des personnalités locales. La seule référence à Léonard que je peux éventuellement trouver est le prieuré saint Léonard de l’Ile-Bouchard, mais le prieuré se trouve à plus de 20 km de Villeperdue.
Prénoms familiaux : 3 / saint ou personnalité local(e) : 0.

Je vous parlerai des parrains et marraines dans un prochain article.

3 commentaires sur « Comment mes ancêtres ont choisi les prénoms de leurs enfants ? (1ère partie) »

  1. Bonjour,
    Chronique intéressante en particulier par le rappel historique et les statistiques;
    S’agissant de mon GPM : jumeau, il eut un frère mort à l’age de 1 an et l’enfant suivant fut prénommé de façon originale dans la famille Désiré mais impossible de trouver son acte de décès; quant au 5° et avant-dernier il fut prénommé comme le grand-père paternel rentrant donc ainsi pleinement dans les stats !

    J'aime

    1. Merci. Je n’ai étudié que 3 branches, peut-être que les statistiques seraient différentes à plus grande échelle.
      L’étude des prénoms dans les familles qui connaissent des morts en bas-âge sera peut-être le sujet d’un prochain article.
      Je n’ai que 2 Désiré (e) parmi mes collatéraux. Je pense que c’est un prénom fort de sens.

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s