Publié dans Calendrier de l'Avent 2019, Patrimoine à découvrir

Calendrier de l’Avent – Jour 2

Calendrier de l’avent du domaine de Candé

Si les documents d’archives évoquent les seigneurs de Candé entre le XIe et le XIVe siècle, Macé de Larçay est le premier seigneur de Candé identifié (1313). Il est avéré que le domaine appartient à ses descendants jusque vers 1380.

En 1416, Jean Bonnin prend possession du fief, qui se transmet de façon héréditaire jusqu’à la fin du XVè siècle.

Par acte notarié du 23 février 1499, Jean Bonnin II vend le domaine à François Briçonnet (-1504), receveur général des finances (1492), échevin de la ville de Tours dont il est nommé maire (1499-1500), maître de la Chambre aux Deniers du Roi, pour la somme de 7620 livres. A la mort de ce dernier, le 20 avril 1504, le domaine échoit à sa fille Jeanne Briçonnet, épouse de Charles Mesnager, seigneur de Maudoux et de Mettray. Vers 1544, le domaine passe par héritage à la fille de Jeanne Briçonnet et Charles Mesnager, Catherine Mesnager de Maudoux, épouse de François Péguineau (-1556). Le 13 février 1556, devenue veuve, Catherine vend le domaine à Guillaume Bertrand (-1572), seigneur de Candé et de Vilmort, garde des sceaux de la chancellerie de Toulouse et maître des requêtes, pour 25 000 livres.

Huit ans après, le 3 novembre 1564, le domaine est vendu à Victor Brodeau (-1598), seigneur de la Chassetière, secrétaire d’Etat sous Charles IX, Henri III et Henri IV, maire de Tours (1594-1595). A compter de cette date, le domaine reste dans la même famille pendant un siècle et demi. A la mort de Victor Brodeau en 1598, son seul fils survivant, Victor Brodeau, seigneur de Vaugrigneuse, hérite, puis le fils aîné de Victor (ci-dessus), Jean Brodeau (-1712), marquis de Chastres, seigneur de Vaugrigneuse, Grand Maître des Eaux et Forêts, hérite à son tour. Jean n’a pas d’héritier direct, son unique enfant, né de son mariage avec Catherine Deschamp étant décédé depuis 20 ans. Le domaine revient ainsi à sa nièce, Jeanne Louise Brodeau, qui s’en sépare le 8 juin 1715 pour 54000 livres. Elle signe conjointement avec son mari, Georges François de Guénand, l’acte de vente de Candé à Pierre Anguille de la Niverdière (-1734), écuyer, conseiller du Roi et commissaire provincial des Guerres du Roussillon.

Le 15 mai 1754, la veuve de Pierre de la Niverdière meurt en son château de Candé, qui revient à son fils unique, Mathieu-Pierre (-1769), commissaire provincial des Guerres au département de Tours. Mathieu-Pierre meurt en 1769. Sa veuve, Françoise Bourdais, conserve le douaire (1) et l’usufruit des biens du défunt jusqu’à son propre décès, le 28 décembre 1778. Suite à ce décès, les deux filles de Mathieu-Pierre et Françoise Bourdais, l’aînée, Françoise Marie Louise, épouse de Jules Marc Antoine de Morell, marquis d’Aubigny, maréchal de camp des armées du Roi, gouverneur du château de Falaise, et la cadette, Aimée Julie Félicitée femme de Jacques Joseph Fey-Peyraud, seigneur de la Chèze, commissaire provincial des Guerres au département de Tours, conserve le domaine en indivision. Le partage de succession se fait en juillet 1782. Jacques Joseph Fey-Peyraud, seigneur de la Cheze et de la Chapelle-Périgny, de par son alliance avec Aimée Julie Félicitée (du chef de sa femme), devient le dernier seigneur de Candé.

1758
(C) actes notariés (extrait), 1758
1782.PNG
(C) actes notariés (extrait), 1782

Après la Révolution française, le 11 mars 1791, Jacques Joseph Fey-Peyraud vend le domaine à Pierre Jean Pouget de Monsoudun, ancien trésorier de la Guerre, qui meurt en 1792. Sa veuve, Angélique Louise Disson, conserve la jouissance du domaine. Après son remariage avec Louis Frédéric Lecaron de Fleury, Angélique Louise donne naissance à Candé, à Jacques Charles Raoul, puis à Ernest Paul et Léontine. Mais c’est son fils aîné, issu de son premier mariage, Maxime Pouget de Monsundun, le seul héritier de Candé. Maxime Pouget de Monsoudun ne voulant pas que ses frères et sœurs utérins héritent du domaine, exprime ses dernières volontés dans un testament olographe le 9 mars 1823, léguant sa terre de Candé, à René de Puységur, fils du comte Jacques de Chastenet de Puységur. René de Puységur, mineur au moment de la mort de Maxime Pouget de Monsoudun (08 mars 1828), vend le domaine le 23 mars 1838, le jour de sa majorité. Il vend le domaine pour la somme de 120 000 francs à Jacques Raoul Lecaron de Fleury, le demi-frère de Maxime Pouget de Mousondun (ci-dessus), fils d’Angélique Disson et Louis Frédéric Lecaron de Fleury. Très affecté par le décès de sa femme (1848), Sarah Orton, Raoul se sépare de Candé le 24 juin 1853.

1853.PNG
(C) AD37, actes notariés (extrait), 1853

Le nouveau propriétaire, James Drake del Castillo dit Santiago, achète le domaine pour la somme de 200 000 Francs. Lorsqu’il meurt en son château, le 25 octobre 1871, il laisse 2 fils mineurs orphelins (sa seconde épouse, Charlotte Claire Spitz, est décédée le 20 septembre 1865, et le troisième fils du couple, né en 1858, meurt en bas-âge). A sa majorité, Santiago Drake del Castillo dit Jacques, le fils aîné de Santiago (ci-dessus), devient le nouveau châtelain, jusqu’à sa mort le 1er juillet 1918. Son fils, Jacques Drake del Castillo, dit Jean, succède à son père, jusqu’en 1927, date à laquelle il vend Candé aux derniers propriétaires privés, Charles et Fern Bedaux. Veuve en 1944, Fern fait don du domaine à l’Etat français en 1949. Elle en garde l’usufruit jusqu’à sa mort, le 6 juillet 1972. La gestion du domaine est confiée au Ministère de la Culture, avant le transfert de propriété en faveur du Conseil général d’Indre-et-Loire en 1974.

 

 

(1) le douaire désigne la portion de biens que le mari réserve à son épouse dans le cas où celle-ci lui survivrait ; l’usufruit est la jouissance légale d’un bien dont on n’a pas la propriété.

(sources : MF Sassier, Candé entre rêves et réalité
Carré de Busserolle, Dictionnaire géographique, historique et biographique d’Indre-et-Loire et de l’ancienne province de Touraine, Tome II)

 

 

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s