Publié dans Challenge AZ, Challenge AZ 2019

Exercices de style – K comme…Kakemphaton et calembour

Parmi les ouvrages écrits par Raymond Queneau, il y a Exercices de style (1947). A partir d’un texte simple, Queneau y raconte une histoire en la déclinant suivant différentes figures de style (alexandrins, maladroit, anglicismes, interjections, olfactif…).
Je vais essayer de faire comme mon cousin célèbre.


Kakemphaton et Calembour

Définition : Jeux de mots jouant sur les sonorités (homophonie), donnant à une phrase un sens humoristique ou ridicule. Le premier est involontaire et second est conscient.
Exemples : « Car ce n’est pas régner qu’être deux à régner» (araignée) (Corneille, La Mort de Pompée), «Notre but est atteint, comme la tarte du même nom» (Philippe Geluck)

Avant, on devait savoir tout faire. Aujourd’hui, les bricoleurs du dimanche en ont marre tôt. De par leur métiers, mes ancêtres aussi étaient amenés à utiliser cet outil. Et si la vie pouvait être rude, personne ne l’est devenu…marteau (enfin, à ma connaissance). Et sûrement pas François Bergeret (sosa 4078) et Philippe Sabourin (sosa 378) cordonniers, Pierre Blond (sosa 230) charron, Etienne Joisneau (sosa 218), Jacques Guyet père et fils (sosa 3046 et 6092), Toussaint Chantereau (sosa 388) et son fils Jean Chantereau (sosa 1844) charpentiers.
ArticlesPlusieurs de mes ancêtres avaient des fonctions qui nécessitaient de savoir écrire, Michel Joubert (sosa 14686) greffier, Hélie Leroulx (sosa 7342) notaire et procureur, Charles Hardouin (sosa 7298) notaire royal, Martin Missire (sosa 3650), Abraham Bietrix (sosa 3038) et Michel Varneau (sosa 1434) notaires. Mais quand l’heure est venue, la mort ne fait pas de distinction, et alors les mots rendent les cris vains.

ArticlesNotre mode de vie influe sur notre santé. Mal-bouffe et sédentarité engendrent de l’obésité, tabac et alcool provoquent des cancers et de l’hypertension. Quant au mal de dos, c’est devenu le mal du siècle. Chaussures inadaptées, literie, journée entières devant nos ordinateurs sont des facteurs aggravants. François Juglet (sosa 222), menuisier, ne se trouvait pas confronté à ce genre de question mais il savait qu’en s’asseyant sur une chaise inconfortable, on avait le dos scié.
ArticlesAndré Douault (sosa 352), est décédé le 12 septembre 1821 à Courléon, à l’âge de 87 ans. Il fait donc partie de ce que nous appelons aujourd’hui le 4ème âge. Autrefois, on aurait parlé de vieillards. Mais André s’accroche : «Non, je ne suis pas mort,
Et je sors du tombeau comme un vieillard en sort !
Un pâtre m’a sauvé : le peuple, pour t’abattre,
Avait de mon cachot donné la clef au pâtre.»
(Caracalla, scène 6, Dumanoir et Clairville)Articles« Et le désir s’accroît quand l’effet se recule » (Corneille, Polyeucte), pourrait être la devise d’Anne Fourrier (sosa 47) qui après avoir vécu au Bas Coudray à Channay-sur-Lathan Indre-et-Loire), part vivre au Bas de la Croix, même commune. Quant à savoir si son popotin va en avant ou en arrière…
ArticlesMarie Gautreau (sosa 385) n’a pas été confrontée à la tragédie opposant les Horace et les Curiace. Pourtant, elle aussi aurait pu dire « Je suis Romaine hélas puisque mon époux l’est ». (Horace, Corneille, acte I, scène 1 ; le vers devient par la suite, Je suis Romaine hélas puisqu’Horace est romain).
Bon, en fait je ne sais pas où est née Marie Gautreau, ni son époux Louis Gaschet ; je sais seulement qu’ils passent un contrat de mariage chez un notaire de Saint-Sauvant (Vienne) et qu’ils meurt tous les deux le 9 décembre 1785 à Rom (Deux-Sèvres). Donc, son AAAAAAA-petite-fille que je suis aimerait lui demander ; « Mais, Romaine, l’es-tu ?
Car jamais les Romaines ne mâchent leurs réponses…»


Articles
Jacques Guyet (sosa 6092) est inhumé le 23 mai 1651 à Savigné-sur-Lathan (Indre-et-Loire). Il exerce le métier de charpentier au moins de 1618 à 1651. Et son crâne était tout vert comme un bois qui se fend. (Châtiments, Victor Hugo)
Articles
Pierre Auclerq (sosa 200), est mort noyé dans un puits en 1834. Comme je n’ai pas trouvé son acte de baptême, je ne suis pas sûre de l’âge qu’il a mais si on en croit son acte de décès, il a 58 ans, ou dans ces eaux-là, comme dirait Émile…Au vu de son destin tragique, je préfère le vin d’ici à l’eau de là ! (Isaac dit Pierre Dac)
Articles
Jeanne Proux (sosa 59), sur la fin de sa vie, exerçait le métier de fermière. Mais que peut faire une fermière de 61 ans ?  La fermière tricote pendant que son mari laboure (pardon)
Articles
Charles Trenet chantait « je t’attendrai à la porte du garage« . Mon ancêtre Marie Fontaine (sosa 45) aurait pu dire « je t’attendrai à la porte du moulin ». En effet, son époux André Duault (sosa 44) était meunier. Mais Marie Gascheau (sosa 1845) n’aurait pas pu le dire. Son mari est bien meunier mais il ne s’appelle pas André, ni Marie Robin (sosa 177), dont l’époux s’appellait bien André mais n’était pas meunier.
Articles
Jean Perdreau (sosa 62) pourrait confirmer la maxime « Si t’es pas propriétaire, t’es rien ! », lui qui a été journalier puis laboureur (1870) puis propriétaire cultivateur (1884) puis cultivateur (1884, 1894), propriétaire (1901), rentier (1926).
Articles
Rien d’étrange dans la vie de mon ancêtre Louis Berger (sosa 2894). En revanche, Dieu est un étrange berger, qui attend de ses agneaux qu’ils soient dévots. (Claude Frisoni)
Articles
Charles Courant (sosa 212) naît le 17 février 1734 à Vineuil (Indre). Avec un patronyme comme le sien et la précipitation avec laquelle il fallait baptiser les nouveaux-nés, j’imagine le parrain, Christophe Pelault, dire au curé « Allons ! Finissons-en, Charles attend ! » (attribué à Louis XVIII)
Articles
Anne sevaux, Marie Thiollet auraient certainement été considérées comme des femmes légères, avec des enfants nés hors mariage (même si cela était plus fréquent qu’on le l’imagine). Mais ni Anne ni Marie n’ont tenté de manipuler des maris honnêtes. En effet, toutes les deux étaient considérées, de notoriété publique, comme les concubines, la première, d’André Borien (sosa 178), la seconde, d’Eustache Seguin (sosa 1662).
ArticlesA une couche près, Pierre Huet (sosa 2898) avec trois femmes et 19 enfants (source : Geneanet, base Louidgi) est un bel exemple de l’adage «L’amour a vaincu Loth» (Loth, Simon-Joseph Pellegrin), même si ses deux premières épouses ne sont pas changées en statue de sel.
ArticlesJe ne sais pas comment Sébastien Legris  (sosa 438) exerçait son métier de tailleur d’habits, dans une boutique, chez lui, à domicile ? Etait-il tailleur pour dames ou pour hommes ? Quoi qu’il en soit, quand il livrait ses commandes, il avait l’habit à la main (Boris Vian, Un homme tout nu marchait) et ne devait manquait de compliments pour les clientes, vantant les atours féminins et la taille fine tel
« Votre saindoux pour le corps c’est

ce que mes vers pour l’âme sont ». (Bobby Lapointe)

 

Challenge AZ 2018

 

 

3 commentaires sur « Exercices de style – K comme…Kakemphaton et calembour »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s