Publié dans Cousins d'hier et d'aujourd'hui, Généalogie

Quand Jeannine rime avec cousine.

Je dédie ce billet à Jeannine, une cousine (Jeannine, si tu me lis, je te souhaite le bonjour !)

Jeannine fait partie de mes cousines généalogiques. Nous cousinons du 10ème au 9ème degré (Jeannine pourrait être ma maman).

Qui est Jeannine ? Sauf peut-être pour ses petits-enfants, Jeannine n’est pas une personnalité célèbre, contrairement à Raymond, Alphonse ou Marcel (désolée Jeannine). Jeannine est une cousine éloignée, contrairement à Claire. Jeannine n’est une « multi-cousine », contrairement à Marc ou Jean-Pierre (dont je vous parlerai peut-être une prochaine fois). Non. Mais Jeannine est une cousine que j’ai eu l’occasion de rencontrer.

Notre premier contact s’est fait sur Geneanet, suite à une coquille qui s’était glissée parmi mes ancêtres, puis plus rien. Il a fallu attendre plusieurs années pour que nos chemins se croisent de nouveau. Sur les résaux sociaux d’abord. Nous faisions parties d’un groupe de partage de photos de lieux patrimoniaux. Jeannine « aimait » les photos de mon lieu de travail que je publiais et en mettait elle-même sur le groupe. Je ne sais plus comment, peut-être grâce à sa photo de profil, qui était la même que sur Geneanet mais je me suis rendu compte que nous avions échanger quelques années auparavant. Je lui ai envoyé un message privé pour lui faire part de ma découverte. C’était en 2015. Mais en 2015, j’avais d’autres centres d’intérêt qui m’ont fait me désintéresser de ma cousine (je sais que Jeannine me pardonnera, je pouponnais).
Et puis, en 2017, je l’ai recontacté, et nous avons décidé de nous rencontrer, sur mon lieu de travail. Pourquoi là-bas ? Parce que Jeannine a un attachement particulier pour le lieu : une branche de sa famille y a travaillé dans les années 30.
Et comme le hasard continue de nous suivre, il y a quelques mois, nos chemins se sont recroisés, aux Archives départementales.


Ci-dessous, ma branche Bougrier.
Bougrier.JPG

Et nos deux branches descendantes, à Jeannine et à moi.

Jacques I BOUGRIER. x Jeanne 1 HONET, dont

  • Jacques BOUGRIER (1667-1742) x Jeanne 2 HONET (1692-1736), dont
    • Jacques (1712-) x Catherine GERMAIN (1717-1783), dont
      • Catherine (1743-1788) x Bénin BULLOT (1728-), dont
        • Jean-Jacques (1775-1858) x Catherine BARON (1782-1812,), dont
          • Jacques (1808-1879) x Catherine GUIBERT (1823-1893), dont
            • Pierre (1861-1930) x Marie Louise PICAU (1870-), dont
              • mes AGP
                • mes GP
                  • mes parents 
                    • moi
  • Pierre BOUGRIER (-1724) x Marie BESNIER OU PEIGNE ?, dont
    • Pierre (1699-1761) x Anne THIOU (1708-), dont
      • Joseph (1736-1777) x Anne AUBINET (1741-), dont
        • René (1776-) x Catherine MOREAU, dont
          • Louis (1806-1869) x Marie GIRAUDEAU (1813-1891), dont
            • l’AGM de Jeannine
              • le GP de Jeannine
                • le père de Jeannine
                  • Jeannine

 

Parenté_Jeannine_anonyme

Jacques Bougrier (1640-1691) et Jeanne Aulnet (-1695) ont 8 enfants identifiés, Pierre, Jacques (sosa, 1667-1742), Jeanne (1671-), Françoise (1674-), Gilles (1677-), Joseph (1680-), Marie (1685-), François (1690-).
Quant à Jacques Bougrier fils, et Jeanne Aulnet (1692-1736), ils ont 6 enfants identifiés, un enfant sans nom (1710-1710), Françoise (1710-), Jacques (sosa, 1712-), Louis (1715-), Pierre (1717-), Jeanne (1719-1736).

LSF


Mise à jour le 19 novembre 2019
Il se trouve que, contrairement à ce que je dis dans l’article, Jeannine est une multi-cousine. J’ai trouvé un autre couple d’ancêtres en commun, Pierre Gascheau (mon sosa 3690) et Anne Mazouer (ma sosa 3691). Jeannine descend de leur fille Marie et de son second époux, Mathurin Chollet, et moi de leur fille Marie et de son premier époux, Jean Chantereau.
Et grâce à l’article N comme Nécrologie, Jeannine en un trouvé un troisième, Laurent Aviron (mon sosa 4054) et Jeanne Septier (ma sosa 4055).

Mise à jour le 29 juillet 2020
Nouveaux cousinages, grâce à l’article Un jour, un mariage – le 28 juillet 1681
– avec Pierre Germain (sosa 3608) et Michelle Robin (sosa 3609). Jeannine descend de leur fils, Pierre Germain (mon sosa 1804) sa première femme, Jeanne Ansault et moi Pierre Germain (mon sosa 1804) et sa seconde épouse, Françoise Champion (sosa 1805),
– avec Françoise Champion (sosa 1805). Jeannine descend de son premier époux, Mathurin Froger et moi, de son second mari, Pierre Germain (sosa 1804),

Et aussi
– avec
Michel Baron (mon sosa 1808) et Marie Goubeau (sosa 1809),
– avec Pasques THOMAS (mon sosa 1798) et Perrine Renou (sosa 1799)

Et après quelques approfondissements, je peux ajouter encore un cousinage
– avec François Foussier et Jeanne Foussier (mes sosa 7632 et 7633)

2 commentaires sur « Quand Jeannine rime avec cousine. »

    1. Bonsoir Jeannine.
      Comme disait Andy Wharol, « À l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale. »
      Bon, on en est pas encore à une renommée internationale, mais j’ai quelques lecteurs en Afrique, en Amérique, en Europe. 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre à moreaujeannine Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s