Publié dans Challenge AZ, Challenge AZ 2018, De père en fils, Généalogie, Qui sont mes ancêtres ?

R comme…celui qui était surnommé l’Angevin, celle qui était Angevine

R comme…ROYER Jean
R comme…REQUIEN Agathe

ArticlesR comme…ROYER Jean

Fiche d’identité
Nom : ROYER
Prénom : Jean
Numéro SOSA : 102

Date de naissance : 9 messidor an VIII (28 juin 1800)
Lieu de naissance : Thurageau
Date de décès : 01/07/1877
Lieu de décès : Vendeuvre-du-Poitou

Père : Vincent Royer
Mère : Marie Bary
Frères et sœurs :

Conjoint : Thérèse Maugin
Date de l’union : 24/04/1822
Lieu de l’union : Thurageau (Vienne)

Profession : journalier

Enfants : Jean (°1822), Augustin (°1825), Thérèse (°1827), Marie (°1830), Alexis (°1834), Zoé (sosa, 1840-1883)

Jean Royer est celui qui était surnommé l’Angevin
Tout commence avec l’acte naissance de Zoé, mon sosa 51. En note marginale, on peut lire « Roye dit langevin Zoé », ce qui est confirmé dans le corps de l’acte « est comparu Jean Royé dit langevin ». On est en 1840.

Même mention en 1834, lors de la naissance de son fils Alexis.

Naiss_enf_Royer_Maugin_Thurageau_1834_Alexis_11E_292_1_p.8.JPG
(C) AD86, 11E/292 1, vue 8

Mais rien lors des précédentes naissances de ses enfants.
A noter que son père, Vincent, est aussi parfois surnommé l’Angevin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne faut être grand clerc ni sorti de St-Cyr pour comprendre, qu’à un moment ou à un autre, je devrais trouver des ancêtres en Anjou ! Il faut que je remonte 3 générations au-dessus de Jean pour trouver les fameux ancêtres angevins.

Ascendance_Royer
Pierre se marie le 14 janvier 1715 à Thurageau (Vienne). Et dans l’acte de mariage, le curé recopie un extrait du registre des baptêmes de Mouliherne. C’est ainsi que je découvre que Pierre
naît le 03 août 1685 en Maine-et-Loire. Son fils Jean et son petit-fils Vincent, naissent et se marient à Thurageau.

extrait Thurageau 1715 naiss Royer épx Pelletier Mouliherne 1685
ArticlesR comme…REQUIEN Agathe

Fiche d’identité
Nom : REQUIEN/REQUIN
Prénom : Agathe
Numéro SOSA : 737

Date de naissance : 23/041/1680
Lieu de naissance : Meigné-le-Vicomte (Maine-et-Loire)
Date de décès : 26/06/1764
Lieu de décès : Dénezé-sous-le-Lude (Maine-et-Loire)

Père : Simon Requien
Mère : Perrine Delaunay
Frères et sœurs : Pierre (°1660), René (°1664), Marie (°1667), Simon (°1669), Elisabeth (°1671), Perrine (°1673), Urbanne (°1676), Anne (°1678), Marguerite , René (°1682)

Conjoint 1 : Joseph Livoireau/Lihoyreau/Lihoreau (1671-1711)
Date de l’union : 15/06/1700
Lieu de l’union : Meigné-le-Vicomte

Enfants : Matthias (°1701), Thomas LIVOIREAU (sosa, 1705-1780), Joseph (1707-1765), Marie (°1709), 

Conjoint 2 : René Chuche (23/11/1711 à Chalonnes-sous-le-Lude)
Conjoint 3 : Pierre Pinçon (11/05/1716  Meigné-le-Vicomte)

Agathe Requien est celle qui était Angevine

Agathe naît et se marie à Meigné-le-Vicomte. Ses premiers enfants naissent à Chalonnes. Elle se remarie à Chalonnes, où naît enfant, puis revient à Meigné pour son troisième mariage, duquel naissent 4 autres enfants. Elle meurt à Dénézé, où était mort son premier mari. Elle passe toute sa vie dans un rayon de 5 km (à vol d’oiseau). Et pour ce que j’ai pu vérifier, tous ses ancêtres sont de Meigné-le-Vicomte, sauf ses AGP, Jean Renard et Perrine Beulay, qui sont originaires de Dissé-sous-le-Lude (Sarthe), à moins de 15 km du village de ses ancêtres.
Un peu léger comme « bizarrerie » ou spécificité ! Alors, souvenez-vous de Gatien Baron, celui dont je n’aurais pas dû parler à la lettre O. Et bien Agathe n’est pas loin de lui voler la vedette. En effet, elle a trois maris, trois maris dont le premier pour lequel elle garde un deuil de courte durée (1). Son premier époux (mon sosa) meurt le 1er juillet 1711 et elle se remarie le 23 novembre de la même année, soit à peine 5 mois après (son deuxième mari meurt le 20 mars 1715 mais cette fois-ci, elle se remarie avec son troisième mari le 11 mai 1716).

Asc_Requien.JPG

Que dire d’autre ? Avec 9 frères et sœurs, Agathe fait partie de mes familles nombreuses comme les Caradeau, dont j’ai parlé à la lettre C de ce Challenge et aura elle-même 9 enfants avec ses 3 époux.

Bon, je dois me résoudre à pas avoir trouvé de caractéristique pour Agathe. Tant pis ! (à moins que ne pas avoir de particularité soit une particularité !)

(1) Contrairement à ce que je pensais, le délai de viduité n’existait pas sous l’Ancien Régime. Imposé après la Révolution par le Code Civil (article 228), il est abrogé par la loi n°2004-439 du 26 mai 2004 sur le divorce.

Challenge AZ 2017

5 commentaires sur « R comme…celui qui était surnommé l’Angevin, celle qui était Angevine »

    1. Oui, je désespérais de trouver. Ce n’est que parce que le curé a recopié un extrait du registre des baptêmes de Mouliherne lors du mariage de Pierre en 1715 que je suis remontée aussi facilement.
      Quant à savoir pourquoi ce sont les descendants de Pierre et non Pierre lui-même qui sont surnommés l’Angevin. Peut-être qu’il était de notoriété publique qu’il était « étranger » tandis que ses descendants étaient de la commune.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s