Publié dans Petite histoire de la Touraine

Quand les communes tourangelles fusionnent

Par décret du 14 décembre 1789, création des communes.

Article premier. Les municipalités actuellement existantes en chaque ville, bourg, paroisse et communauté, sous le nom d’hôtel de ville, mairie, échevinats, consulats, et généralement sous quelque titre et dénomination que ce soit, sont supprimées et abolies, et cependant les officiers municipaux actuellement en service, continueront leurs fonctions jusqu’à ce qu’ils aient été remplacés.

Aujourd’hui, la France se compose de presque 36000 communes (36593 au 31 décembre 2015 et 35885 au 1er janvier 2016 pour être plus précise). Mais ce nombre n’a pas été constant depuis 1792. En effet, dès la première moitié de XIXè siècle, certaines communes vont se « rapprocher » et fusionner de pour former une nouvelle entité.

Dès 1790-94, les premières communes tourangelles commencent à disparaître, annexées au profit d’une autre, comme par exemple La Taille, qui est absorbée par Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Cerçay par Bridoré ou Le Chatelier par Paulmy, ou par fusion, comme Saint-Jean de Langeais et Saint-Laurent de Langeais qui deviennent Langeais en 1790.

Et les dernières fusions datent de…2017 ! Sept communes fusionnent pour former trois nouvelles communes : Langeais et Les Essards fusionnent sous le nom de Langeais, Ingrandes de Touraine, Saint-Michel-sur-Loire et Saint-Patrice sont réunies et deviennent Coteaux-sur-Loire, Beaumont-la-Ronce et Louestault forment la nouvelle commune de Beaumont-Louestault. Aujourd’hui, l’Indre-et-Loire se compose de 273 communes.

Et quand les communes se regroupent mais ne fusionnent pas ? Cela donne, en fonction de la taille (en nombre d’habitants),  une communauté de communes, une communauté d’agglomération, une communauté urbaine.

Les premières communautés urbaines ont été créées par la loi 66-1069 du 31 décembre 1966, pour plusieurs villes (Bordeaux, Lille, Lyon et Strasbourg).

La création des Communauté de communes est régie par loi du 6 février 1992. La première ComCom tourangelle est la ComCom Loches développement (création le 29 décembre 1995), disparue au profit de la ComCom Sud Touraine le 31 décembre 2016 par fusion des anciennes communautés de communes du Grand Ligueillois, de Loches Développement, de Montrésor et de la Touraine du Sud.

La création des communautés d’agglomération datede la loi du 12 juillet 1999, dite loi Chevènement. La seule communauté d’agglomération tourangelle est Tour(s)plus (création en 1999, composée de 22 communes) devenue Tours métropole en 2017.

 

LSF

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s