Publié dans Challenge AZ, Généalogie, La boîte à trucs, MON Challenge AZ avant LE Challenge AZ

O comme Onomastique

L’onomastique est une branche de la lexicologie qui étudie l’étymologie, la formation et l’usage des noms propres. Deux grandes familles se distinguent, l’anthroponymie, qui étudie les noms de personnes et la toponymie, qui étudie les noms de lieux.

   Anthroponyme : nom de personne.
   On dit qu’on ne peut pas faire de faute à un nom de famille, et si l’orthographe peut varier, la prononciation est relativement la même…relativement.
   Le nom de famille dont l’orthographe et la prononciation ont le plus changé au cours des générations parmi mes ancêtres est «Siers». Le premier porteur du nom est François Le Siers (sosa 4032), son fils se nomme Jacques Siers (sosa 2016), son petit-fils s’appelle également Jacques Siers ou Le Siare (sosa 1008), on trouve pour les générations suivantes, Pierre Le Sierre (sosa 504), puis Pierre Sierre ou Lesserre ou Lesiare ou Siare (sosa 252), puis Pierre Lesierre ou Sierre (sosa 126) et enfin Louise Lesierre (sosa 63) qui, par acte notarié, fixe le nom en Leserre.
   D’autres modifications sont dues au parler tourangeau (cf Challenge AZ 2016), comme Bullot qui devient parfois Bullotte ou Beulot, ou Barrier qui devient Beurrier, Fourmiau qui devient Fromiau, Brec qui devient Bret, Pelot qui devient Pellot, Pelotte ou Plotte.

   Patronyme : nom transmis par le père.
   Je remonte mon patronyme sur 7 générations.

   Matronyme : nom de famille transmis par la mère.
   Je remonte ma branche cognatique sur 9 générations : ma mère, ma grand-mère, Marie Rabier, Louise Perdreau, Louise Lesierre, Marie Besnier, Jeanne Bouhourdin, Marie Bureau, Marguerite Auger.

   Hagionyme : nom de saint
   Le saint le plus important de Touraine est Saint Martin. Beaucoup de lieux et d’églises portent encore son nom, comme Saint-Martin-le Beau (arrondissement de Tours, canton de Bléré), ou le quartier Saint-Martin à Tours avec sa basilique du même nom (construite par Victor Laloux). C’est également le nom de famille le plus porté en France. Mes ancêtres 195 et 3005 portent le nom de Martin.

   Ethnonyme : nom de peuple
   Si les habitants de la Touraine / Indre-et-Loire sont appelés les Tourangeaux, nos ancêtres gaulois étaient les Turons.

   Gentilé : nom des habitants d’un lieu (site internet : http://www.habitants.fr/ ; livre : L’Indre-et-Loire, les 277 communes, éditions Delattre).
Parmi mes ancêtres, certains sont (dans l’ordre alphabétique) Baldériens, Bellilociens, Berruyers, Cléfois, Corpopétrussiens, Elvinois, Esvanais, Fierboisiens, Houlmois, Ligoliens, Mouzéens, Plaudrinois, Pondentiniacusiens, Restignons, Ruanopotins, Saint-Epinois, Sepmois, Tauxignois, Thilouzains, Vendeuvrois, Vicquois, Villeperdusiens, Vindiniens et sont nés, se sont mariées, sont morts ou ont vécu (dans l’ordre alphabétique et par département) à Bourges (Cher), Baudres (Indre), Vicq-sur-Nahon (36), Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire), Esves-le-Moutier (37), Hommes (37), Ligueil (37), Mouzay (37), Pont-de-Ruan (37), Restigné (37), Saint-Epain (37), Saint-Pierre-des-Corps (37), Sainte-Catherine-de-Fierbois (37), Sepmes (37), Tauxigny (37), Thilouze (37), Veigné (37), Villeperdue (37), Clefs (Maine-et-Loire), Pontigné (49), Elven (Morbihan), Plaudren (56), Vendeuvre-du-Poitou (Vienne).
   A vous de retrouver la commune correspondant au gentilé.

   Toponyme : nom de lieu en général

   Choronyme : nom d’une région

   Hydronyme : nom d’un cours d’eau ou d’une étendue d’eau.
   La Loire est le plus long fleuve de France avec ses 1006 km. Elle traverse la Touraine, tout comme les deux autres rivières importantes, le Cher (367,8 km) et l’Indre (279,3 km).
   Parmi les nombreux cours d’eau de Touraine, un a la particularité de changer de nom en quittant le département et en entrant en Maine-et-Loire, le Changeon (66,1 km). Le Changeon prend sa source à Hommes à la fontaine de la Fravie, puis à Bourgueil, il prend le nom de Doigt ou Douet, et enfin celui d’Authion.
   Pourquoi parler particulièrement du Changeon, parce qu’il passe à Gizeux, là où ma grand-mère a vécu et où j’ai passé de nombreuses vacances. Tout simplement. Mais le Changeon n’a pas laissé son nom à une commune. En revanche, le Lathan est associé aux communes de Channay (Channay-sur-Lathan) et de Savigné (Savigné-sur-Lathan).

   Microtoponyme : nom de lieu local, çàd dont la superficie est inférieure à l’échelle d’une commune, comme un lieu-dit par exemple.
   Certains de mes ancêtres ne vivaient pas dans le bourg de leur commune mais dans des lieux-dits : le Bas Coudray, le Bas de la Croix ou la Caillonnerie à Channay-sur-Lathan, la Badinière ou la Crespillère à Saché, la Berlodière ou la Trepinière à Cléré-du-Bois.

LSF

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s