Publié dans De père en fils, Généalogie

Monsieur et Madame ont un fils…il s’appelle toujours Jean.


Il y a 10 jours, je publiais un billet sur un certain Jean Bonneau, dont je ne connaissais ni les parents, ni les dates et lieux de naissance et de décès, ni les date et lieu de son mariage avec Madeleine Martin.

Et bien, après une énième recherche sur Geneanet, j’ai finalement trouvé pourquoi je ne trouvais pas.

Petit retour sur mon périple entre Vienne et Deux-Sèvres. Voici ce que je savais.

Madeleine Bonneau, mariée le mercredi 30 avril 1806 à Rouillé (Vienne, Poitou-Charentes), avec Louis GASCHET (Rom 1782-Brux 1857), est née le samedi 1er janvier 1785 à Messé, village de la Vilatte (Deux-Sèvres), et décédée le lundi 14 juillet 1862 à Brux (Vienne, Poitou-Charentes), à l’âge de 77 ans. Elle est la fille de Jean Bonneau (celui du billet) et Madeleine Martin.

Mes recherches sur les communes de Rouillé, Brux, Rom, Messé (AD 86 et 79 numérisées + Geneanet et Bigenet) pour trouver le mariage Bonneau / Martin n’ayant rien donné, je m’étais résignée à étudier les communes alentours, suivant la méthode de l’escargot, avant de remettre à plus tard cette fastidieuse lecture.

Mais ça m’ennuyait d’écrire un billet avec si peu d’informations. Alors, je suis repartie à la recherche du fameux mariage. Et…

La solution se trouvait dans les registres du Désert. Autrement dit, Jean Bonneau et Madeleine Martin étaient protestants.

Donc maintenant, je pourrais récrire un article comme cela.

Monsieur Claude Bonneau (sosa 388), né le 21 mars 1717 à Chenay (Deux Sèvres) (date et lieu de décès, profession…inconnus) et Madame Marie Thébault, sa femme (sosa 389), née le 21 décembre 1722 à Chenay (date et lieu de décès, profession…inconnus) ont un fils (sosa 194), comment s’appelle-t’il ?

Il s’appelle (toujours) Jean Bonneau*

 

*il se marie avec Madeleine Martin le 30 novembre 1779 (signé Tranchée pasteur).

Publié dans Avis de recherches, Généalogie

Mariage Picau / Proux

Parmi les mariages que je n’ai pas encore trouvés, celui de François Picau et Jeanne Proux.

François Picau, fils de Louis et Magdelaine Boiron, né le 07 février 1835 à Bossée, (son frère, Louis, est né le 21 juillet 1828 à Bossée et épouse Marie Proust le 27 septembre 1853 à Bossée), se marie avec Jeanne Proux en 1862 en Indre-et-Loire (source : Bigenet).

Leur mariage n’a pas lieu à Neuil, où vivent en 1888 au moment du mariage de leur fille Marie-Louise, ni à Bournan ou à Bossée, où sont nés leurs enfants entre 1863 et 1875, ni à Thilouze où ils vivent en 1896 et 1901 (recensement).

 

LSF

 

Publié dans De père en fils, Généalogie

Monsieur et Madame ont un fils…

Monsieur Bonneau (prénom, date et lieu de naissance, date et lieu de décès, profession…inconnus) (sosa 388) et sa femme (nom, prénom, date et lieu de naissance, date et lieu de décès, profession…inconnus) (sosa 389) ont un fils (sosa 194), comment s’appelle-t’il ?

Jean Bonneau*…Désolée !

 

*il se marie avec Madeleine (ou Jeanne Madeleine) Martin (date et lieu de mariage inconnu).

 

 

LSF

Publié dans Cousins d'hier et d'aujourd'hui, Généalogie

Des cousins célèbres

Raymond Queneau (1903 – 1976) est le premier cousin généalogique célèbre que j’ai découvert (grâce aux recherches d’un cousin généanaute) et avec lequel je cousine deux fois. C’est un cousin au 9ème degré de ma grand-mère maternelle ET un cousin au 9ème degré de mon AAGP (le grand-père paternel de ma grand-mère maternelle).

Incontro con Italo Calvino

Queneau1

Queneau2

Mon second cousin généalogique célèbre est Alphonse Baugé (1873 – 1938), cousin au 5ème degré de mon AAGM du côté paternel (la grand-mère maternelle de ma grand-mère paternelle).

Alphonse_Baugé
Alphonse Baugé (préf. Oscar Méténier), Le Tour de France, 1907 : lettres à mon directeur, Paris, Librairie de L’Auto, 1908, 123 p.

 

Btv1b84489297-p023
[Collection Jules Beau. Photographie sportive] : T. 2. Année 1896 / Jules Beau : F. 10. A. Baugé, gagnant des 6 heures, janvier 1896, Gladiator-Gallus ; Martiny, Suisse, champion suisse, Humber-Dunlop;

Baugé

(Pour en savoir plus sur Raymond Queneau ; pour en savoir plus sur Alphonse Baugé)

 

LSF

 

Publié dans Généalogie

Menus de mariage, 1942

IMG_20160531_0003         IMG_20160531_0002

Mes grands-parents maternels se marient le 26 décembre 1942 à Sorigny (Indre-et-Loire). a grand-mère a 17 ans et mon grand-père en a 25.
Ma grand-mère fait une demande auprès du Préfet afin d’organiser un bal à l’Hôtel de la Poste. Sa demande est acceptée et transmise au maire de la commune.

Le déjeuner se compose d’un potage, d’une entrée, d’un relevé, d’un rôti, d’un dessert, d’une pièce montée et de petits gâteaux, d’un café et d’un digestif.
Le dîner, plus léger, se compose d’un potage aux croûtons, puis de lapin chasseur en entrée, servi avec un  vin demi-sec, suivi d’un rôti de veau accompagné d’une salade de saison. Le repas s’achève par un assortiment de gâteaux et d’un vin de Bourgueil, puis d’un café et de liqueurs.

Les circonstances historiques ont fait que des soldats allemands étaient présents lors des festivités. Ma grand-mère a reconnu qu’ils avaient été discrets et respectueux. Preuve que certainement, eux aussi, auraient préféré être ailleurs.

 

LSF