Publié dans Challenge AZ, Challenge AZ 2016

S comme…Siaupérer

Siaupérer signifiait sucer, téter, « Noute viau va béroui si i siaupère pâs mieux qu’ça » (notre veau va maigrir/devenir chétif s’il ne tète pas mieux que cela). Les enfants pouvaient tétrouner ou tétronner (téter) ou même trétrouiller (téter à petits coups), soit une tétrolle ou un tétron (1. tétine artificielle pour les biberons. 2. le biberon lui-même), ou bien le tété (mamelon de la femme dans le langage enfantin). En revanche, têter signifiait former une tête, « moune ail c’mince à téter » et biberouner, boire souvent, pour le plaisir de boire. D’un jeune enfant qui rend du lait après avoir téter, on disait qu’il bougaude ou bégaude ou mégaude*. De façon général, manger, dans le langage enfantin, se disait mamer.

A propos de biberon, les spécialistes ont longtemps cru que les plus anciens dataient de l’Antiquité. Il semble désormais acquis que ce que l’on considérait comme des biberons de l’époque antique, étaient en fait des tire-lait. C’est au Moyen-Age qu’apparaît le premier biberon sous la forme d’une corne de vache percée, recouverte d’un pis de vache ou d’un tissu enroulé, appelé « cornet ». Les premiers biberons « fabriqués » apparaissent aux XVIe et XVIIe siècles et sont vraisemblablement originaires de Russie, d’Allemagne, de Suisse ou encore de Hollande ou d’Angleterre. Réservés aux couches aisées de la société, ce sont soit des adaptations du biberon primitif médiéval, en argent ou en verre soit des ustensiles en bois tourné ou en étain. Au XVIIIe et XIXe siècles, de nombreux modèles de modèles de biberons voient le jour. Toutes ces inventions s’inquiètent de reproduire un système qui oblige l’enfant à exercer une succion. Il y aura des biberons en étain, en fer blanc, en faïence, c’est le biberon breton dit « Pod Bronnek », puis en verre soufflé. Le verre est une révolution, car il se nettoie facilement, ne rouille pas, et limite les risques, à l’époque mortels, d’infections gastro-intestinales. Les premiers ont des formes de simples bouteilles avec, en guise de tétine, une éponge ou un tissu enroulé. Puis viennent le biberon-limande, le biberon-sabot, le thermo-biberon ou le biberon-stérilisateur qui sont autant de formes différentes avant l’apparition moderne du biberon en pyrex.

Avec la révolution industrielle, au milieu du XIXe, le biberon passe d’un produit artisanal à un produit fabriqué en série et à grande échelle. Il a désormais un nom, celui de son inventeur : médecin, sage-femme ou industriel. On ne donne plus le biberon mais le biberon de Madame Breton, Darbo, Thiers, Mathieu, etc. Le plus célèbre inventeur-fabricant de l’époque, qui va régner pendant 50 ans, est Edouard Robert. Sa notoriété pour son biberon à long tuyau (un flacon en verre équipé d’un bouchon percé dans lequel passe un long tuyau en caoutchouc raccordé à une tétine) a laissé une trace dans la langue française, puisque certains nomment encore les seins les « Robert » ! Ce biberon permettait au bébé de téter seul, d’où son succès extraordinaire ! Toutefois, le nettoyage du tuyau en caoutchouc étant difficile, il constituait un véritable nid à microbes. Renommé le « biberon meurtrier », il sera interdit par une loi votée en 1910… On passe alors au biberon nourricier qui prend la forme d’un sabot posé à plat. De nombreux modèles et marques se partagent alors un marché de l’allaitement artificiel florissant.

Dorvault1862Catalogue pharmaceutique Dorvault, 1862

*mégauder se disait également en parlant d’un enfant allaité par une femme enceinte « un enfant qui mégaude » .

(source complémentaire : Nestle)

 

LSF

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s