Publié dans Challenge AZ, Challenge AZ 2016

R comme…Rondiner

Ne rondine pas qui veut ! Non, c’est une prérogative féminine ! Et on ne rondine pas du jour au lendemain…Ça prend du temps, ça se fait tout doucement, lentement. Et ça ne dure pas non plus. 9 mois, dans l’idéal, parfois un peu plus, parfois un peu moins. Mais quelle joie (surtout quand on est épargnée par les petits désagréments associés) ! Rondiner, c’est grossir en parlant d’une femme enceinte et être rondine, c’est être enceinte.

Comme en Français actuel, on distingue la gestation humaine de la gestation animale ; on utilisera, pour cette dernière, le verbe empli, « sa vache veut pâs empli » .

Une fois la grossesse arrivée à son terme, ou quand bébé avait décidé de découvrir le monde, la parturiente mettait au monde son enfant, aidée de la chache-femme ou chage-femme.

Et si les femmes « mettent au monde » les petits d’homme, les aninaux, eux, « mettent bas ». Le parler tourangeau a même quelques termes spécifiques pour certain(e)s d’entre eux elles. Par exemple, chatouner se dit d’une chatte qui met bas tandis que cluter s’utilise pour une chienne, goretter ou goriner ou cochouner ou coch’ter pour une truie et biquionner ou biquiouner pour une chèvre.

Durant le Challenge, j’ai évoqué les noms des excréments et les cris des animaux, je continue avec les noms des petits d’animaux. Est-ce que ce sera plus facile ?  Voyons voir (ben, en fait, comme  je donne les réponses, ça ne devrait pas être trop compliqué) !

Le petit du cerf et de la biche s’appelle…le faon ou le here (6 mois à 1 an), puis le daguet (1 an à 2 ans)
celui du chameau et de la chamelle s’appelle…le chamelon
celui du cheval et de la jument…le poulain/la pouliche
celui  du chevreuil et de la chevrette…le faon, le chevrottin, le chevrillard ou le brocard
celui du coq et de la poule…le poussin
celui du corbeau mâle et du corbeau femelle…le corbillat
celui de la corneille…le corneillard
celui du faisan et de la faisane ou faisande…le faisandeau ou le pouillard
celui de la grenouille…le tétard ou la grenouillette ou le grenouillon
celui du jars et de l’oie…l’oison
celui du lièvre et de la hase…le levraut
celui du maquereau et de la maquerelle…la lisette
celui du merle et de la merlette…le merleau
celui du moineau et de la moinelle…le moinet
celui du mouton et de la brebis…l’agneau/l’agnelle/l’agnelet
celui du phoque mâle et du phoque femelle ou phoquesse…le blanchon
celui du sanglier et de la laie…le marcassin ou la bête rousse (6 mois à 1 an), le billâtre (2 ans),  le ragot (2 à 3 ans),
celui du taureau et de la vache…le veau/la génisse/le taurillon

…etc

Il faut distinguer femme enceinte et ceux que la nature a doté d’ « abdos Kro » , même si parfois le parler tourangeau semble ne pas faire de différence. Ainsi, rondinette fait référence à une taille arrondie ; beillu désigne quelqu’un de ventru, quelqu’un qui a une beille ou une caille (gros ventre), caillu ou caillaud (utilisés aussi bien comme adjectif que comme nom) désignent une personne pansue, « grou caillu« , tout comme abébeillé qui signifie ventru, qui a de la beille. Bédette, béda, bédon, bédou désignent le ventre, surtout dans le langage enfantin, mais est aussi un sobriquet donné à une homme ventru. MAIS « avouère eune ventrée » peut aussi bien se dire d’une personne qui a beaucoup mangé ou bedonnante que d’une femme enceinte dans les derniers mois de sa grossesse.

(source complémentaire : les-animaux-et-leurs-petits)

LSF

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s