Publié dans Challenge AZ 2016

Challenge AZ 2016

Pour mon premier challenge AZ, j’ai choisi de ne pas présenter mes ancêtres mais de faire découvrir le parler tourangeau. Mais ne dit-on pas que le parler tourangeau est le plus pur des langages ?

« Il y avait à Tours beaucoup d’Anglais -cela est obligatoire à dire- tant pour jouir de l’heureux climat du jardin de la France que pour y pendre le langage le plus pur. »(Boylesve, Melle Cloque, 1899). René Boylesve, né à La Haye-Descartes en 1899, ne fait que perpétuer une tradition déjà bien ancrée, tout comme Vigny qui dit des Tourangeaux que « leur langage est le plus pur français, sans lenteur, sans vitesse, sans accent ; le berceau de la langue française est là. » (Vigny, Cinq Mars, 1826). Déjà en 1616, un jeune étudiant allemand Johan Zinzerling publie le récit de son voyage en France, Itinerarium Galliae et écrit au sujet du Val de Loire : «Le français que l’on parle en ce pays est extrêmement pur, non seulement en ville mais dans la campagne et les bourgs voisins. ». Aujourd’hui encore, beaucoup d’étudiants étrangers viennent apprendre le Français en Touraine. Alors pourquoi traiter du parler tourangeau ?

En fait, en Touraine, on ne parlait pas le Français le plus pur mais le plus neutre par rapport aux autres patois. Jacques-Marie Rougé, dans son ouvrage, Traditions populaires – Région de Loches, précise : « En Touraine, s’il n’existe pas de patois, il y a, cependant, quelques intéressantes particularités dialectales. » Pour exemple, la grand-mère de ma grand-mère disait « il boite du laite » tandis que moi, je bois du [le] et non du [lɛ] et phonétiquement, je prononce indifféremment les mots « brun » et « brin ».

Donc, non seulement les Tourangeaux avaient un (petit) accent (histouère d’avouère quieuqu’choue à die) mais ils avaient aussi un vocabulaire propre, peut-être moins développé que dans d’autres régions mais souvent varié, parfois imagé, ou simplement pratique. J’ai choisi 26 mots pour leur caractère amusant, insolite ou parce qu’ils sont le reflet de la vie quotidienne des habitants d’antan.
(sources bibliographiques :
– Maurice DAVAU, Le Vieux parler tourangeau, C.L.D., 1979

DAVAU
– Jacques-Marie ROUGE, Petit dictionnaire du parler de Touraine, C.L.D., 1991)

Rougé

LSF

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s